Vidéos pédagogiques sur la Veille

Les étudiants du Master IECS IAE Poitiers (Intelligence Economique et Communication stratégique) ont réalisé des vidéos liées à la sécurité économique et à la protection de l’information.

Le but est d’aller à l’essentiel sur un format court (moins de 3 minutes) pour avoir une première approche du thème présenté. Les vidéos intéresseront particulièrement les étudiants mais aussi les entreprises, notamment celles sur la sécurité économique et les salons professionnels.

Ainsi, 7 vidéos sont déjà en ligne sur la chaine Youtube de l’IAE. Parmi celles-ci, les 4 vidéos présentées ci-dessous sont parmi les plus intéressantes.

Restez en alerte sur la chaine de l’IAE !

  • Comment réagir à une diffamation sur le web

  • La veille au service de la sécurité économique ou l’art d’anticiper et parer les futures attaques

  • Comment lutter contre la routine grâce au rapport d’étonnement

  • Comment protéger l’information sur les salons professionnels

Compte rendu de la Journée de la Veille 2017

La thématique cette année de JVeille était sur l’intelligence collective territoriale avec l’exemple des clusters en France et en Suisse.

Comment assurer un niveau d’analyse de l’information à la fois collectif et suffisamment stratégique ? Quelles sources, quels outils privilégier ? Comment organiser la diffusion des résultats ? Comment sensibiliser les entreprises à avoir le réflexe de partager les informations ? Toutes ces problématiques auront été ainsi abordées le jour J par les intervenants et les échanges avec les participants.

Une des présentations les plus intéressantes de cette Journée. L’intelligence territoriale a pour objet de coordonner le développement durable des territoires et dont les communautés territoriales sont les sujets. C’est une intelligence collective qui se fonde sur l’interaction entre chaque être humain et son environnement et sur les relations entre les personnes.

Mais tout d’abord redéfinissons-en les principaux concepts : On ne dit pas UN territoire mais DES territoires étant donné la complexité et la diversité qu’ils requièrent :

  • Territoires juridiques, de pensées, réels = Territoires possibles
  • Les données : nationales, locales, classique, nouvelles données (Bla Bla Car, Uber…)
  • Acteurs territoriaux : Monde associatif, Collectivités, Etat, Universités, Structures économiques = qui remplissent des missions de service public.

Ainsi, un des objectifs est de faire émerger toutes les Intelligences en synergie se fondant sur l’intéraction entre chaque homme.

Mais attention à l’infobésité qui concerne les usagers accueillis par des acteurs territoriaux (produire des justifications – Boulimie des structures à collecter de la donnée…) mais aussi par notre production de quantités d’informations (ne pas recroiser les sources donc re-collecter l’information, adage « Trop d’info, tue l’info »).

Réseau qui soutient l’économie de l’Arc jurassien franco-suisse avec une forte composante industrielle et dont les intérêts économiques doivent être valorisés. Un des objectifs importants est de renforcer le maillage et la culture de collaboration entre les acteurs franco-suisses et dépasser l’effet frontière.

 

Cluster filière au service du luxe. La colonne vertébrale du réseau sont les donneurs d’ordre travaillant en étroite collaboration avec les géants du luxe.

Premièrement, la dynamique du cluster est basée sur le collectif et la mise en confiance entre les membres. Se voir comme des entreprises qui trouvent ensemble des synergies et non comme des concurrents. Ensuite, les échanges entre membres sont fructueux et constituent un volet important d’une veille réseaux. La veille (salons, conférences, visites, réunions) est principalement impalpable et verbale et il est nécessaire de sensibiliser les entreprises à partager des informations qui, à partir de signaux faibles pourraient devenir stratégiques.

 

Clusters orientés marchés à l’intérieur du pôle des Microtechniques.

Focus sur la Veille pour les clusters :

Pierre Vivien a bien posé le problème que bon nombre de prestataires ont aussi avec leurs clients sur la définition des besoins / axes de veille. Ceux-ci peuvent être faussés entre ce que les clients disent à un instant T (ressenti) et ce qu’ils veulent vraiment. D’où l’importance de faire plusieurs réunions pour recadrer les axes. définir des axes de veille sur du ressenti donné par le client. Ainsi, la présentation était très intéressante et sans langue de bois de la part de l’intervenant, constat que l’on n’a plus trop l’habitude de voir dans les conférences.

La société CentreDoc a présenté son parcours dans le savoir-faire de la veille stratégique.

Années 60 : Exploitation des données. « Posséder » / Tout papier

Années 90 : Accéder à l’information. Centrale d’achat de savoirs

Années 2000 : Analyser l’information. Tirer une vision stratégique des données. Création de leur outil de veille, RAPID

Années 2010 : Analyser + Trier l’information. Nécessité de se doter d’outils de traitement de l’information.

Années 2020 : Mettre en relation et « Big Data »

Il était intéressant de suivre le cycle de vie de la société et de voir quelles auront été leurs priorités à l’heure des choix technologiques et innovants.

 

Résultats du suivi de l’étude de marché sur l’identification des pratiques et des besoins des entreprises et des organismes de soutien aux entreprises en matière de veille. Les entretiens qualitatifs sont en cours en réalisation.

Voici mes principaux constats de cette journée :

    1.  L’Intelligence territoriale doit continuer d’être coordonnée par des professionnels de l’information pour faciliter les échanges entre les membres d’un réseau.
    2. Analyse des besoins / axes de veille : rédéfinir quotidiennement avec les entreprises leurs « réels » besoins en terme de veille et requalifier les demandes.
    3. Ne pas penser en terme de concurrence pour un réseau mais avancer main dans la main pour animer une filière d’excellence et de savoir-faire. Il faut ainsi sensibiliser les entreprises à savoir donner, partager les informations et réduire l’adage « l’information c’est le pouvoir » . En somme, favoriser un maximum l’intelligence collective.
    4. Veille réseau : besoin d’assurer un mode de transmission d’information type bottom- up au sein des organisations.

Evénement à Genève : L’Intelligence Economique, un atout majeur de compétitivité

FOROM et l’OPI accueillent le 5 septembre 2017 des experts du domaine de l’Intelligence Economique, outil de pilotage et facteur de performance pour les entreprises et qui permet de maîtriser et protéger son environnement économique.

Ainsi, tout au long de la soirée, seront partagées des expériences liées à l’Intelligence Economique, atout majeur de compétitivité.

L’événement (accessible gratuitement, uniquement sur invitation personnelle et non transmissible) réunira plus de 360 participants (es) influents(es) de la région. Il s’adresse essentiellement aux dirigeants(es) décisionnaires dans leur entreprise, ceci afin d’assurer une qualité de réseautage le jour J.
Conférences et table ronde

Christian Harbulot,
Directeur de l’Ecole de Guerre Economique

Jonas Rey,
Associé Senior, cabinet Dilligence

Pierre Maudet, Conseiller d’Etat chargé du département de la sécurité et de l’économie (DSE)

Table ronde

Ivan Meissner,
Directeur Général, Qualimatest SA

Jérôme Chanton,
CEO, Kugler Bimetal SA

Hélène Madinier,
Membre du comité romand de Swissintell, professeure à la HEG-Genève, responsable du DAS en intelligence économique et veille stratégique

PROGRAMME

16h30
Accueil des participants(es) & réseautage

17h00
Mot de bienvenue

17h10
« L’intelligence économique : un atout majeur de compétitivité »

17h50
Table ronde – partage d’expériences

19h00
Apéritif & réseautage

Horaires : 16h30

Lieu : à la Haute Ecole de Gestion (HEG) Campus de Battelle, Rue de la Tambourine 17, 1227

Base de connaissances en accès libre sur la Veille stratégique

 

Le blogueur, consultant et formateur Christophe Deschamps (Outils Froids) nous propose dans une base de connaissances une sélection de ses meilleurs articles rédigés au fil des ans depuis 2003. C’est un grand cadeau que nous fait Christophe en nous mettant accès à son expertise et à ses articles en veille stratégique (pour certains, visionnaires).

 

Ainsi, je pense particulièrement à deux articles :  celui de 2006 sur la gestion de la réputation numérique et qui en faisait un des premiers articles sur le sujet dans la blogosphère. Et, celui sur l’intérêt qu’il fallait accorder aux flux RSS en 2003.

Voici la nature des documents que nous pouvons trouver dans la base :

  • Présentations (événementiels type salons, conférences..)
  • Articles de recherche (revues scientifiques ou des ouvrages universitaires)
  • Interviews
  • Billets de blogs
  • Articles divers (notamment des articles publiés dans des revues professionnelles (Archimag, Veille mag et livres blancs).

En tout, un accès libre à plus de 75 documents.

Ainsi, pour les étudiants en Sciences de l’Information c’est un accès libre à une vraie mine d’informations. En parallèle suivre le compte Twitter de Christophe : @crid et son Diigo.

Et pour les professionnels du domaine c’est une bonne occasion de relire et de (re)découvrir des articles pour revenir aux sources.

A lire :  « 75 documents à télécharger dans la base de connaissances d’Outils Froids »

Enfin, sauf indication contraire, ces documents sont en licence Creative Commons CC BY-NC-SA 4.0.

Journée franco-suisse de la Veille le 15 Juin 2017

La 14ème Journée de la Veille se tiendra cette année à Neuchâtel le 15 juin 2017.

Ainsi, le thème choisi cette année sera “Quels dispositifs de veille pour l’intelligence collective territoriale ? L’exemple des clusters en France et en Suisse”. En associant les acteurs et la communauté d’un territoire à  la mutualisation des informations, l’intelligence territoriale structure, dynamise et permet de maîtriser collectivement le développement territorial.

Réservez d’ores et déjà cette date !

Plus d’informations sur le programme en détail à venir sur le Site Web  de la Journée de la Veille. Voir aussi le compte Twitter @journeeveille

En attendant l’événement, vous trouverez ci-dessous quelques liens intéressants sur l’intelligence territoriale en France et en Suisse.

→ Lectures : 

  • Intelligence Territoriale (Henri Dou, 2016) Lien
  • Livre : « Economie des clusters » (Jérôme Vicente, Editions la Découverte, 2016) Lien
  • Le profil de l’animateur de cluster :  Une analyse du champ de compétences pour un nouveau profil professionnel en Suisse, en France et en Allemagne (Centre Européen de Compétences et de Recherche « Management de Cluster », 2015). PDF
  • Les clusters comme environnements créatifs (Portail PME, 2015, Suisse) Lien
  • Livre : « L’intelligence territoriale, une nécessité » (Bernard Fath, Editions L’harmatan, 2013) Lien
  • L’intelligence économique territoriale comme approche par la coopération sur un territoire : positionnements et collaboration d’universitaires et de consultants en Aquitaine ( Revue Projectics / Proyéctica / Projectique, 2012) Lien
  • Les « clusters » dans l’économie suisse : regard statistique et regard politique ( SECO, 2008) PDF
  • Livre : « L’intelligence économique au profit de la compétitivité économique des territoires : l’intelligence territoriale » (Ludovic François, Editions Lavoisier, Octobre 2008) Lien

EvénementNouvelles organisations des Pôles et clusters :
vers de outils d’accélération PME/Territoires, le 31 Mai 2017 à  Paris. 

Réinventer la Veille – Dossier Archimag Février 2017 –

Archimag a sorti pour le mois de Février tout un dossier consacré au métier de la veille.  Réinventer la veille, où la nécessité d’une remise en question du métier et de ses pratiques et anticiper sur le devenir de la profession.

Petit focus sur les articles intéressants que vous retrouverez dans le dossier :

Où en est la veille aujourd’hui ?

Le premier article est une interview de Frédéric Martinet (Actulligence) sur le constat du métier : marché des éditeurs historiques, dernières innovation des logiciels, attentes des entreprises et priorités données selon la taille de l’entreprise.

Frédéric aborde également le devenir de la profession et les nouveaux métiers qui découlent de la stratégie d’information. L’accent est désormais mis sur l’analyse des données (business analyst) et sur les aspects statistiques et prédictifs (data science).

Les erreurs faciles à commettre dans son projet de veille

Facile de rater son projet de veille si l’on ne respecte pas quelques règles. Ainsi, Christophe Deschamps (Outils Froids) liste les mauvaises pratiques courantes qui peuvent à coup sûr faire échouer nos recherches et plus globalement nos projets de surveillance. Un listing à garder en mémoire…

Enfin, le dossier présente un article plus concret avec un focus sur la cellule veille du Crédit Agricole. L’équipe est composée d’une équipe de trois chargés de veille et d’un service de dix-sept documentalistes.

Intelligence Economique, grille d’évaluation et d’efficacité

Voici un extrait de cours de Pierre Achard sur l’élaboration d’une grille d’analyse en Intelligence Economique et que tout professionnel de l’information peut avoir à utiliser.

J’assistais à ce cours en 2002, ce n’est donc pas tout récent mais la grille est toujours d’actualité et bien pratique.

Critères d’évaluation et d’efficacité : 

1 SUIVI DE L’ENVIRONNEMENT

  1. Evaluation des exigences du marché.
  2. Suivi de la politique gouvernementale et ses répercussions sur le groupe.
  3. Evaluez le progrès dans les industries du secteur.
  4. Dépistez les opportunités de développement.
  5. Benchmarking.
  6. Suivre les transformations de notre secteur d’activité.
  7. Suivre les nouveaux entrants et les concurrents potentiel.
  8. Définir les processus de production des produits concurrents.
  9. Expliquez pourquoi et comment des mutations en dehors de notre secteur d’activité finissent par retentir sur notre business.
  10. Facilitez l’accès aux experts dans le secteur d’activité.

2 SUIVI DE LA CONCURRENCE

  1. Identifiez les concurrents directs
  2. Identifiez les concurrents potentiels.
  3. Identifiez l’image et la performance.
  4. Evaluez pour chaque concurrent ses points forts et ses points faibles.
  5. Plaidez pour un profil « dynamique » du concurrent montrant les cinétiques de progression des résultats financiers.
  6. Analyse technique des compétences du concurrent.
  7. Cycle de vie des produits concurrents et produits en portefeuille.
  8. Développez des scénarios stratégiques par concurrent.
  9. Informez des ressources et des opérations utilisées par les concurrents dans leur course à plus de compétitivité.
  10. Fournir une analyse stratégique incluant les menaces actuelles et potentiels par concurrent.
  11. Fournir une analyse stratégique du concurrent à travers ses accords et alliances (compétition alliance versus alliance et non plus entreprise versus entreprise).
  12. Définir la politique des prix des concurrents et leurs cibles en matière de prix.
  13. Disposez de sources permettant de retracer l’historique du concurrent.
  14. Diffusez les informations sur le concurrent.

3 CONNAITRE LE CONSOMMATEUR

  1. Analysez la sensibilité du consommateur, sa fidélité, ses virements mais aussi ses plaintes.
  2. Restez sensible aux attentes du client. Elles changent non pas en fonction de votre produit mais de l’évolution même du consommateur.
  3. Tenir compte en permanence des besoins exprimés ou non pour les inclure dans les produits finis de votre groupe.
  4. Participez à l’identification du client « rentable » à servir.

4 VEILLE TECHNIQUE PROPREMENT DITE

  1. Définir les axes de recherche technologiques.
  2. Définir les solutions technologiques préconisées par les concurrents à des problèmes réels ou des attentes du marché.
  3. En déduire les engagements à terme dans le domaine technologique, mais aussi les retombées pour le groupe en matière de protection industrielle.

5 ANTICIPATION DU FUTUR

  1. Aidez à définir où va le concurrent.
  2. Parfois plus facile de dire où le concurrent ne compte pas aller.
  3. Essayez d’être présent aux réunions stratégiques organisées par votre groupe.
  4. Anticipez les démarches stratégiques de vos concurrents.
  5. Informez des modalités prévisibles de mise en place de cette stratégie.

6 L’INFORMATION : UN OUTIL DE TRAVAIL

  1. Assurez-vous d’être en phase avec les attentes de votre état major en matière de type de sujets à couvrir – fréquence de diffusion- longueur du texte.
  2. Arrangez-vous pour que les informations clés vous parviennent.
  3. Restés informés des meilleures pratiques dans la rédaction et diffusion de l’information.
  4. Faites-vous aider par le retour terrain.
  5. Gardez le souci de votre auto-formation permanente.
  6. Dépassez le stade information pure pour apporter une plue value tournée vers l’action.
  7. Construisez sur vos points forts et vos succès à propos des missions menées bien à terme.
  8. Que l’information exploitable que vous apportez ne se retrouve pas systématiquement dans des sources acquises sans plue value.
  9. Proposez une revue mensuelle sur les concurrents.
  10.  Respectez les dates de diffusion.
  11. Complétez l’information par une analyse financière.
  12. Recherchez en ligne dans les bases de données et autres sources formelles ou non.
  13. Diffusez largement vos informations dans l’entreprise.
  14. Négociez le niveau d’information à diffuser et ne vous laissez pas enfermer par les pseudos confidentialités.
  15. Restez ouverts à toute nouvelle source d’information et optimiser vos navigations sur Internet.

7 SOYEZ PARTIE INTÉGRANTE DE VOTRE ENTREPRISE

  1. Gardez le souci de défendre la stratégie gagnante pour le groupe.
  2. Créez de la valeur pour la performance du groupe sinon l’acceptation sera variable et non objective.
  3. Dites ce qu’est l’Intelligence Economique.
  4. …..et ce qu’elle n’est pas (notion d’espionnage industriel).
  5. Toute opportunité pour parler de l’efficacité de la veille est à saisir.
  6. Soyez plus proactifs et moins réactifs.
  7. Gardez le souci de votre intégration dans les processus stratégiques du groupe.
  8. N’hésitez pas à demander des évaluations sur la qualité et la fiabilité de vos documents tant en interne qu’à l’extérieur du groupe. C’est le prix pour s’améliorer.
  9. Encouragez les mesures de votre efficacité tant quantitatives que qualitatives.
  10. Apprenez de vos expériences et de celles des autres.
  11. Apprenez de vos erreurs et celles des autres.
  12. Construisez à partir des points forts de chaque département : ignorer les rivalités car elles sont étrangères à la veille. Ne changez pas de discours en fonction de l’interlocuteur.
  13. Saluez le feedback et les informations apportées par les autres : les citer, les remercier, les valoriser.
  14. Ne perdez pas de vue que l’information doit être présentée pour être un outil de décision.
  15. Construisez en tenant compte de la culture existante de l’entreprise.
  16. Concentrez vos efforts et privilégier vos priorités.
  17. Ne pas se lasser de rappeler combien l’Intelligence Economique sert les intérêts stratégiques du groupe

8 APPUYEZ-VOUS SUR UN RESEAU CONSOLIDE ET SINCERE

  1. Apportez l’aide demandée par les différentes unités du groupe compromis.
  2. N’hésitez pas à partager vos recherches et analyses stratégiques avec les différentes directions du groupe. « Seule l’intégrité est payante ».
  3. Le marketing vous aidera à mieux cerner le consommateur et ses besoins. N’hésitez pas à faciliter ses études de marché.
  4. Le décloisonnement interne favorise la transversalité relationnelle et la création de réseaux.
  5. Communiquez – échangez- remerciez- soyez reconnaissant.

cf un extrait des critères dans une Grille d’analyse au format Excel.

 

Les Rencards du Web à Annecy et Genève le 03 novembre

unnamed

Les rencards du web sont de retour au mois de novembre avec deux événements le même jour à Annecy et Genève le 03 novembre. Il vous faudra choisir entre les deux pour une fois !

Pour cette rentrée, ce sont deux nouveaux lieux qui accueilleront les rencontres. A Genève, rendez-vous à CREA et pour Annecy, ce sera à l’espace de coworking des Papeteries à Cran-Gevrier.

Les deux soirées utiliseront le système du buffet canadien.

Toutes les informations sont sur les pages d’inscription sur le tout nouveau site web des Rencards.

Petit récap sur le concept des Rencards :

C’est quoi ?

Le principe d’un rencard est de réunir les professionnels ou les passionnés d’un secteur d’activité pour que chacun améliore et profite de son réseau.

C’est pour qui ?

Pour tout le monde !

Employés : pour échanger avec un des professionnels de votre métier ou de votre secteur d’activité. Et pourquoi pas avancer dans votre carrière professionnelle.

Employeurs : rencontrez vos futurs collaborateurs, prestataires ou clients dans un contexte décontracté.

Freelances : consolidez votre réseau de freelances complémentaires et rencontrez peut-être vos futurs clients.

Etudiants et stagiaires : c’est le moment idéal pour échanger avec des professionnels expérimentés de votre secteur, découvrez de manière décontractée le milieu professionnel, trouvez un stage.

Plus d’infos :

Page Facebook des Rencards

Compte Twitter : @rencardduweb

L’animation d’une conférence (côté intervenant)

Avant la conférence : Animer une conférence c’est aussi la préparer

  • Venir la veille de la conférence si possible ou le matin 1h avant pour appréhender la salle, rencontrer l’équipe projet qui vous a sollicité pour l’intervention,  voir la disposition des fauteuils (s’ils peuvent se bouger) et ne pas hésiter à harmoniser la disposition de la salle selon vos envies.
  • Tester sa présentation  avec le technicien de la salle : si les animations fonctionnent, vérifier que la présentation powerpoint fonctionne bien sur un autre PC que le sien. Checker les dernières coquilles (qui se voient davantage en gros plan) regarder du fond de la salle si la présentation est assez lisible pour les spectateurs situés au dernier rang.  Regarder également le jeu des lumières.
  • Minuter sa présentation : un filage devra être calculé auparavant. Sur ce timing réduisez le temps d’au moins 10% car nous avons tendance à parler plus vite naturellement. Il faut donc prévoir toujours plus long. Vous pouvez également dessiner le fil conducteur de votre présentation (cf dessin ci-dessus) : bien utile pour organiser son timing.
  • Prévoir une fiche bristol si vous estimez qu’elle vous soutiendra :  fil conducteur sous forme de mots-clés ou faire un mapping de vos idées. Écrire tout cela uniquement sur le recto de vos fiches bristol, jamais au verso !
  • Faire un point avec l’animateur pour régler les derniers détails au sujet des possibles impressions à faire pour le public, matériel que vous souhaitez avoir à votre disposition lors de l’animation (post-it, feutres, tableau)
  • Test du micro : cela a l’air facile de parler dans un micro mais ce n’est pas le cas. Trop d’intervenants l’utilisent mal et ont besoin du technicien pour quelques astuces de prise de parole
  • Test du pointeur laser : surtout s’il appartient aux locaux de la conférence.
  • Arriver en avance pour recevoir vos invités, prendre le temps de les accueillir et d’établir le contact avant la conférence. Cet accueil servira pour la gestion du stress que vous pourriez avoir face à votre public

PENDANT LA CONFÉRENCE :

  • Comprendre que votre présentation ne sera JAMAIS comme vous l’auriez souhaité dû aux aléas des questions du public, de votre forme de cet instant dans l’animation (il y a des jours avec, il y a des jours sans) (cf dessin ci-dessus)
  • Parler distinctement, calmement…et respirez ! : certains intervenants font des exercices de respiration ou de relaxation avant une conférence et c’est toujours positif.
  • Faire des silences : ne pas parler ne veut pas dire que vous ne savez pas quoi dire ! Votre présentation est comme une pièce, un acte où les silences doivent s’opérer pour laisser au public le temps d’ingurgiter vos propos.
  • Moduler sa voix : Il n’y a rien de plus soporifique qu’une voix monotone et monocorde.
  • Regarder franchement les assistants : ne pas papillonner des yeux en captant trop de regards. Si vous n’êtes pas à l’aise arrêtez votre regard sur une personne que vous connaissez bien mais ne vous focalisez pas sur elle bien évidemment. Il faut savoir balayer la salle, d’où l’importance de bien appréhender la salle et la disposition des fauteuils avant une conférence…
  • Servez-vous du powerpoint pour illustrer votre discours et pas l’inverse.  Dérouler son discours à partir de son support est l’erreur la plus courante. Autrement vous serez certains de perdre l’attention du public très rapidement.

APRÈS LA CONFÉRENCE

  • Prendre le temps de répondre aux questions des participants. Dans la mesure du possible et selon votre agenda il faut rester après votre conférence.
  • Jeter un œil rapide aux questionnaires de satisfaction pour percevoir un premier avis global de votre présentation.
  • Se caler avec l’animateur pour l’envoi des présentations par mail aux participants ainsi que tout autre élément d’information utile.

Bref, en un mot profitez de votre intervention, transmettez votre intérêt pour le sujet à votre public qui n’en sera que plus passionné !

A lire aussi : 17 conseils incontournables pour réussir ses présentations !

Animation de communautés / Veille / Sciences de l'Information