2e Baromètre National des Collectivités

Le cabinet conseil Secteur public et l’institut de mesure Ip-label ont présenté, le 8 avril dernier, les résultats de leur étude annuelle sur l’accès en ligne aux données publiques pour les entreprises. Le baromètre mesure l’effort des collectivités dans leur communication en direction des entreprises et évalue la qualité technique de l’accès à leurs sites.

Pour les régions, le Languedoc-Roussillon arrive en tête devant la Corse et le Limousin. Le Jura se place devant les Yvelines et le Maine-et-Loire pour les départements. Dans la catégorie des villes de plus de 50.000 habitants, Avignon passe devant Neuilly-sur-Seine et Aubervilliers.

Réalisée entre le 15 février et le 15 mars, l’étude a porté sur les sites Internet de 490 collectivités territoriales. Pour vérifier la présence des données publiques, Secteur Public a analysé les sites Internet selon 20 critères regroupés en 4 grandes familles : les données budgétaires, décisionnelles, organisationnelles et les données relatives aux marchés publics.

Plus un site est pauvre en information, moins il attire de visiteurs, mieux il marche techniquement et mieux il est noté. Inversement, les problèmes arrivent dès que l’audience est importante, notamment si la collectivité ne décide pas de mettre les moyens sur l’infrastructure informatique et pas seulement sur les contenus, conclut Eric Varszegi, président et fondateur d’Ip-label.

Ainsi, certains sites sont pénalisés par des maintenances techniques effectuées entre 7h à 23h. Quant aux contenus, 51% des collectivités publient leurs décisions. Cependant, seules 7,7% d’entre elles offrent aux entreprises un service « push » pour recevoir les avis de marché.

Concernant les données relatives aux marchés publics, si les collectivités locales font des efforts en direction des entreprises, il reste encore de nombreux points à améliorer : 75 % des collectivités ne permettent aucune relation directe avec le service marché par leur site Internet, 66 % ne publient pas les avis d’attribution des marchés et 30 % ne proposent aucun moteur de recherche dans les avis de marché.

Sans circulation de l’information, il n’y a pas de marché ni de citoyenneté active », déclare Marie-Lise Gauthier, Présidente de Secteur Public. « Elle est indispensable aux citoyens et aux acteurs économiques. Elle est LA condition première de la transparence et d’un meilleur accès des PME à la commande publique. Le volume des dépenses engagées par les collectivités a représenté 209,85 milliards d’euros en 2007. Il est donc essentiel de favoriser et de contrôler la transparence de ces données.

Télécharger le livre blanc (via le site des Echos). Le baromètre complet est disponible sur le site d’Ip-label (après inscription).

Via Secteur Public

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *