Archives de catégorie : Outils

Base de connaissances en accès libre sur la Veille stratégique

 

Le blogueur, consultant et formateur Christophe Deschamps (Outils Froids) nous propose dans une base de connaissances une sélection de ses meilleurs articles rédigés au fil des ans depuis 2003. C’est un grand cadeau que nous fait Christophe en nous mettant accès à son expertise et à ses articles en veille stratégique (pour certains, visionnaires).

 

Ainsi, je pense particulièrement à deux articles :  celui de 2006 sur la gestion de la réputation numérique et qui en faisait un des premiers articles sur le sujet dans la blogosphère. Et, celui sur l’intérêt qu’il fallait accorder aux flux RSS en 2003.

Voici la nature des documents que nous pouvons trouver dans la base :

  • Présentations (événementiels type salons, conférences..)
  • Articles de recherche (revues scientifiques ou des ouvrages universitaires)
  • Interviews
  • Billets de blogs
  • Articles divers (notamment des articles publiés dans des revues professionnelles (Archimag, Veille mag et livres blancs).

En tout, un accès libre à plus de 75 documents.

Ainsi, pour les étudiants en Sciences de l’Information c’est un accès libre à une vraie mine d’informations. En parallèle suivre le compte Twitter de Christophe : @crid et son Diigo.

Et pour les professionnels du domaine c’est une bonne occasion de relire et de (re)découvrir des articles pour revenir aux sources.

A lire :  « 75 documents à télécharger dans la base de connaissances d’Outils Froids »

Enfin, sauf indication contraire, ces documents sont en licence Creative Commons CC BY-NC-SA 4.0.

Sharks conservancy on Twitter

Monitoring Twitter with a data visualization tool

Infomous is a tool which explores conversations about your brand or to monitor your reputation thanks to mapping from social media, blogs, RSS feeds, consumer reviews and others sources. You can zoom into specific times and locations to pinpoint topics of conversation to identify the most vocal sources and above all create your clouds to share your findings.

It’s been a while i wanted to use this tool and it’s done with my work with NGO Shark Citizen. The idea was to identify conversations on Twitter because we have a strong community on it with many professionnals who preserves sharks, ecosystem and oceans.

An other explanation was to organize a map to bring to Shark Citizen’s team who are not on Twitter and who want to read instantaneously some news in ecological fields.

Moreover, as the team is located in worldwide (Réunion and Mayotte islands, Paris, USA) it’s a help to bring the same news at everyone and exchange each other.

Methodology :

149 Twitter accounts have been choosen and analysed with this ranking :

  • Research ( PhDcandidates, oceanography, research, shark scientists, marine biologists, shark researchers)
  • Officials NGO, nonprofits in shark conservation, shark education, shark research, shark finning
  • Activism : personal accounts from shark activists, sharks advocates, volunteers, marine conservationists
  • Underwater : (Freedivers, sharks photographers, sharks expeditions, documentary filmakers)
  • Experts in marine socio economics field (fishing quota, economy)

One condition : Persons who have an influence in preservation and conservation with sharks AND who tweet weekly or regularly.

I have used the tool http://twitrss.me to generate a RSS feed with the 149 accounts. I have combined the feeds with http://www.rssfusion.org.

Mapping
Mapping

Positive things :

  • It’s very easy to understand online conversations intuitively with clouds
  • Personalized navigation : you choose what’s relevant.
  • Monitoring on Twitter without to have an account : important to unify a team.
  • Share the mapping to the professionnals of NGO.
  • Analyse some trends with keywords : trends in ecological field.
  • The gain in time to find some news to share with your community.

Negative things :

  • The algorithm is above all for english language.
  • It’s impossible to know when the tool is updating the feeds.
  • Loading time of the mapping is quite long.

Exemple d’utilisation d’un outil sémantique par une ONG

Datavisualisation : cartographier les flux Twitter avec Infomous

Infomous est un outil qui génère des cartographies de mots-clés depuis un flux RSS, un site web ou un réseau social. Les termes les plus cités sont mis en avant visuellement et regroupés en liens sémantiques.

Un clic sur un mot clé permet ainsi d’accéder aux sources, puis d’extraire les informations. De plus, son utilisation personnalisée le rend intéressant.

L’utilisation d’Infomous a été faite de par mon activité avec l’ONG Shark Citizen. En effet, le besoin urgent de capter la communauté des scientifiques sur Twitter se faisant sentir, l’opportunité fut toute trouvée.

Premièrement, la nécessité pour nous était d’avoir une visualisation sémantique de l’information portant sur la veille Twitter. Mais pourquoi Twitter ? Dans le secteur des ONG, le plus grand nombre de professionnels du domaine ont un compte Twitter et l’utilisent quotidiennement.

D’autre part, le second objectif était d’apporter aux membres de l’équipe n’ayant pas Twitter une veille quotidienne. D’autre part, l’équipe étant disséminée (Réunion, métropole, Mayotte), la cartographie aura permis de centraliser l’accès aux informations et d’échanger sur les sources d’informations.

Méthodologie :

149 comptes Twitter ont été analysés. Voici le classement :

  • Les experts en économie marine (économie, quotas de pêche..)
  • Photographie sous-marine (photographes, vidéastes, artistes)
  • Chercheurs en biologie marine (PhD, chercheurs)
  • Les comptes officiels des ONG spécialisées dans la protection des requins
  • Écologistes, activistes influents sur Twitter (comptes personnels de membres d’ONG)

Critères de sélection des comptes Twitter :

  • Personnalités ayant une référence dans le domaine de préservation des requins et des océans ET qui twittent quotidiennement ou régulièrement.

Les 149 comptes ont été ajoutés dans un tableau Excel selon la répartition suivante : une classification (typologie du compte),  répartition des principaux mots-clés et le détenteur du compte (nom et fonction).

J’ai utilisé l’outil http://twitrss.me pour générer un flux RSS à partir des 149 comptes en question et fusionné enfin l’ensemble de ces flux avec l’outil http://www.rssfusion.org.

Vous trouverez la cartographie ci-dessus ou via le lien ci-joint

Ainsi, après quelques semaines, mois d’utilisation voici un petit topo des avantages / inconvénients que j’en retire :

Avantages :

  • Balayer les fils d’actualité Twitter par une approche sémantique : clarté de lecture et approche directe de l’information grâce aux mots-clés.
  • Navigation personnalisée : chacun peut naviguer selon son envie de cacher les termes ou lire un type d’information spécifique (photos, vidéos, articles scientifiques..).
  • Faire sa veille Twitter sans besoin d’avoir de compte : en effet, bien utile pour fédérer une équipe. D’autre part, les membres de l’équipe n’ayant pas de compte peuvent aussi se faire un aperçu de l’outil et pourquoi pas avoir un avis positif par la suite.
  • Partager la cartographie à la communauté des professionnels des ONG : cela apporte une visibilité pour l’association. D’autre part, s’ils utilisent eux-mêmes la cartographie c’est encore mieux.
  • Identifier les tendances à travers les mots clés : tendances des actualités dans le secteur. Par exemple, lors des différents tests les actualités maritimes sur la pêche en eaux profondes étaient particulièrement visibles, ainsi nous savions quoi savoir  diffuser à notre communauté pendant cette période.
  • Gain de temps pour trouver de la matière informationnelle pour diffusion directe à la communauté : bien utile lors d’agendas chargés…

Bémols :

  • L’algorithme de traitement sémantique est prévu pour la langue anglaise. Ici, 90% des flux étaient en anglais, mais il est important de l’avoir en tête pour des projets en français.
  • Temporalité : il est impossible de savoir quand l’outil prend en compte la MAJ des flux ce qui est bien dommage.
  • Temps de chargement de la carte assez long.
  • Utilisation sur la durée : probabilité qu’il devienne payant dans les mois à venir.

Pour finir sur l’outil Infomous je vous invite à lire cet article très intéressant sur le site de Cadde Reputation. La méthodologie y est bien expliquée.

Journée d’étude ADBS – « Le moteur de recherche interne, élément clé de l’accès à l’information dans l’entreprise »

Cette journée organisée le mardi 27 novembre de 9h30 à 18h à Lyon vise à faire le point sur la place des moteurs de recherche en entreprise

  •   De quels outils parle-t-on précisément ?
  •   Quelle est leur place au sein du système d’information ?
  •   Pourquoi leur usage dépasse-t-il largement les fonctions de recherche ?
  •   Pourquoi la mobilisation des professionnels de l’information est-elle essentielle   dans la réussite

Elle débutera par une présentation introductive sur l’outil et ses usages, puis alternera retours d’expérience et illustrations de solutions logicielles.

Elle fera appel à des intervenants issus d’horizons professionnels divers : professionnels de l’information, chefs de projets, consultants, décideurs.

Consultez le programme détaillé et les renseignements pratiques sur le site de l’ADBS

La Veille expliquée aux néophytes

Début mars j’ai été sollicitée par Fréquence Écoles, association lyonnaise d’éducation aux médias pour intervenir sur une session de formation sur la recherche d’information. La première partie de cette séance présentait le fonctionnement des moteurs de recherche et l’utilisation des mots-clés pour obtenir des réponses pertinentes. La seconde partie portait sur les outils permettant d’organiser une veille informationnelle.

Le cadre : le public était composé d’éducateurs spécialisés ou de personnes de structures associatives MJC (Maisons des jeunes et de la culture) qui ont besoin de formations pour comprendre les enjeux du numérique, s’approprier les connaissances et faire développer chez les jeunes des compétences numériques solides (et pas seulement les prémunir des dangers du numérique).

L’objectif était donc de redonner de la confiance aux adultes pour mieux comprendre les jeunes mais aussi l’outil Internet. Ils ne se sentent pas à l’aise avec les outils de recherche et sous-estiment leurs capacités à comprendre et utiliser ces moyens numériques. Trop d’idées fausses également : Internet est « hors la loi » (téléchargement illégal, diffamation via les réseaux sociaux…). Mais, le problème n’est pas Internet, mais la façon dont on s’en sert : aller au delà de l’interdiction, s’approprier les outils pour accompagner les jeunes.

Séance :

Première partie assurée par l’équipe de Fréquence Écoles : « Savoir chercher, organiser et traiter des informations sur le net »

  • Comprendre le fonctionnement des moteurs de recherche
  • Les Web Experts : un jeu sur la recherche d’information
  • Évaluer la pertinence des contenus : travailler sur la fiabilité d’une information, gérer les problèmes de droit

Seconde partie pour laquelle je suis intervenue : « La veille pour les néophytes »

  • Définition de la veille
  • Méthodologie et stratégies de recherche sous Google
  • Créer et organiser sa propre veille dans le cadre d’un usage personnel et professionnel (mise en situation / exercice) : Focus sur les flux RSS, Google Alertes, Diigo, Evernote

 

Les adultes encadrant les jeunes ne savent pas quelles directions prendre pour appréhender Internet et manquent de confiance en eux pour utiliser les outils. Quelques pistes pour orienter l’animation de la session :

  • Apprendre à exploiter le potentiel collaboratif est justement un des moyens d’appropriation : exemple avec les signets de Diigo (collaboration en interne, groupes). Les adultes se sentent moins isolés dans leur compréhension des jeunes et partagent ainsi leur veille et coopèrent avec d’autres éducateurs de la région Rhône-Alpes et de la France entière.
  • Tenter également l’approche personnelle (loisirs, passions) pour les amener par la suite sur un plan professionnel. Exemple d’utilisation d’Evernote et de Diigo.
  • Utiliser des exemples en relation avec leurs domaines respectifs pour l’étape de mise en pratique des outils (cf exercice sous Google)

Bilan : C’était enrichissant de remettre en question ses compétences et les outils jusque là intégrés pour aider les adultes dans la compréhension des étapes de la recherche d’information. Très enrichissant humainement de développer des contacts avec un public autre que des PME et d’aider les éducateurs désireux de s’inscrire dans les accès au numérique.

Pour en savoir plus sur le sujet :

  • Supports des séances de formation de l’association Fréquence Écoles : environnement numérique en termes de services locaux et de services distants, les outils d’organisation et de collaboration en ligne, publier sur Internet…

Séance 3 – 2ème partie – La Veille expliquée aux néophytes

Méthodologie et astuces de recherche sur Internet

Un message récent passé sur le groupe Veille Stratégique et Intelligence Economique de Linkedin m’a donné envie de reparler de ce très bon guide « Méthodologie et astuces de recherche sur Internet » réalisé par Victorine Porte, ancienne étudiante en Master 2 Intelligence Économique et Communication Stratégique (Université de Poitiers) et travaillant aujourd’hui à l’agence Human to Human.

Au sommaire :

  • Avoir les bonnes bases sur Google
  • Les outils indispensables
  • De la surface au web invisible
  • Créer et organiser sa propre veille
  • Mémo : vocabulaire et répertoire / 10 règles d’or de la recherche / l’univers des réseaux sociaux

Un très bon guide que je recommande notamment aux étudiants Info-Com option Documentation de Besançon 🙂 mais aussi à tout professionnel ne serait-ce que pour une petite piqûre de rappel dans les astuces de méthodologies de recherche ou bien le mémo des 10 règles pour éviter la surinformation.

Bref, guide concis et clair (agrémenté de couleurs différentes pour chaque partie) qui ravira le plus grand nombre.

 

Regards croisés sur la Veille – Livre blanc collaboratif

Hier est sorti un livre blanc collaboratif dédié exclusivement à la veille et la recherche d’informations. L’objectif est d’apporter un regard et des méthodologies et sur la pratique de la Veille dans divers métiers, le tout agrémenté d’interviews de professionnels.

Je ne peux que vous conseiller cette lecture d’été, enfin peut-être pas sur la plage mais après vous faites comme vous voulez ^^

J’ai été ravie de participer à ce beau projet 🙂 J’en profite pour dire un grand MERCI à l’équipe coordinatrice, à savoir Anne Laure Raffestin, Camille Alloing (merci de m’avoir sollicitée pour m’exprimer sur les actions de sensibilisation !) , Flavien Chantrel (merci pour ta réactivité et ta disponibilité tout au long de l’ébauche) et Terry Zimmer qui ont pris du temps pour voir aboutir ce beau projet d’e-book collaboratif.

Si vous avez besoin de plus d’éléments liés à la sensibilisation et aux actions liées à la veille et à l’animation de communautés n’hésitez pas à m’envoyer un petit mail 🙂

Sommaire :
1 Les notions et outils de bases
2 Pas de veille sans humains : du spécialiste au tous veilleurs ?
3 Les notions et outils avancés
4 La veille pour les travailleurs du web
5 Enjeux et perspectives d’avenir

Qwiki, le moteur de recherche qui vous parle

J’ai pu tester Qwiki, cette encyclopédie en ligne dont la principale originalité est la manière dont les résultats sont affichés : résumés de textes présentés en son et images. C’est assez bluffant, surtout au niveau de la synthèse vocale des textes. J’ai trouvé que le rendu faisait un peu penser à une présentation Powerpoint mais en mieux ^^

Cet outil (encore en version alpha et en version anglaise) propose ainsi une solution à tous ceux qui souhaitent une information à la fois rapide et intuitive sur un lieu, une personne, un objet…
L’objectif est clair : avoir un condensé d’informations en un temps très rapide. Habitués à consommer rapidement l’information, les internautes pourront ainsi avoir un premier aperçu d’une recherche en 60 secondes.

Qwiki at TechCrunch Disrupt from Qwiki on Vimeo.

Qwiki ne se positionne pas comme un Google killer mais se situe en tant qu’alternative de recherches simples. Le potentiel peut être surtout intéressant sur mobiles ou tablettes tactiles.
Bref, à utiliser pour un usage perso.

Pour le tester il suffit d’aller sur la page d’accueil de Qwiki et rentrer votre adresse mail.

Lire aussi :
Qwiki, le moteur de recherche du futur

Et si Qwiki démodait Wikipédia ?

Qwiki, le wikipedia en mode story telling

Femtoo : outil d’alertes mails gratuit

Femtoo est un bon outil de surveillance de pages web – et qui plus est gratuit !- que j’utilise depuis quelques mois et qui semble tenir ses promesses.

Comment ça marche ?

1 / Sélectionner l’url de la source à surveiller
2 / Sélectionner précisément les éléments d’une page à mettre en surveillance :

3 / Femtoo propose de tester la sélection donnée afin de bien vérifier le bon fonctionnement de l’alerte. Je ne compte plus les fois où je me suis heurtée à des notifications d’alertes non réceptionnées ^^

4 / Définition de règles par mots clefs. On peut ainsi définir un tracking portant particulièrement sur un élément de phrase exacte, donnée chiffrée ou de termes exacts.

5 / Choix de la notification des messages envoyés par mail, messagerie instantanée / mobile
Le contenu est vérifié toutes les 30 minutes, et on peut avoir la possibilité de mettre en pause le tracking.
A noter que le service est limité à 10 sources par adresse mail.

A utiliser en complément de Ponyfish par exemple.

Tester Femtoo

Voir le compte Twitter et le blog de Femtoo.

Et n’hésitez pas lire le billet de CaddE-Réputation qui outre Femtoo recense d’autres bons outils à utiliser pour faire sa veille sans Flux RSS !