Archives de catégorie : Outils

Exemple d’utilisation d’un outil sémantique par une ONG

Datavisualisation : cartographier les flux Twitter avec Infomous

Infomous est un outil qui génère des cartographies de mots-clés depuis un flux RSS, un site web ou un réseau social. Les termes les plus cités sont mis en avant visuellement et regroupés en liens sémantiques.

Un clic sur un mot clé permet ainsi d’accéder aux sources, puis d’extraire les informations. De plus, son utilisation personnalisée le rend intéressant.

L’utilisation d’Infomous a été faite de par mon activité avec l’ONG Shark Citizen. En effet, le besoin urgent de capter la communauté des scientifiques sur Twitter se faisant sentir, l’opportunité fut toute trouvée.

Premièrement, la nécessité pour nous était d’avoir une visualisation sémantique de l’information portant sur la veille Twitter. Mais pourquoi Twitter ? Dans le secteur des ONG, le plus grand nombre de professionnels du domaine ont un compte Twitter et l’utilisent quotidiennement.

D’autre part, le second objectif était d’apporter aux membres de l’équipe n’ayant pas Twitter une veille quotidienne. D’autre part, l’équipe étant disséminée (Réunion, métropole, Mayotte), la cartographie aura permis de centraliser l’accès aux informations et d’échanger sur les sources d’informations.

Méthodologie :

149 comptes Twitter ont été analysés. Voici le classement :

  • Les experts en économie marine (économie, quotas de pêche..)
  • Photographie sous-marine (photographes, vidéastes, artistes)
  • Chercheurs en biologie marine (PhD, chercheurs)
  • Les comptes officiels des ONG spécialisées dans la protection des requins
  • Écologistes, activistes influents sur Twitter (comptes personnels de membres d’ONG)

Critères de sélection des comptes Twitter :

  • Personnalités ayant une référence dans le domaine de préservation des requins et des océans ET qui twittent quotidiennement ou régulièrement.

Les 149 comptes ont été ajoutés dans un tableau Excel selon la répartition suivante : une classification (typologie du compte),  répartition des principaux mots-clés et le détenteur du compte (nom et fonction).

J’ai utilisé l’outil http://twitrss.me pour générer un flux RSS à partir des 149 comptes en question et fusionné enfin l’ensemble de ces flux avec l’outil http://www.rssfusion.org.

Vous trouverez la cartographie ci-dessus ou via le lien ci-joint

Ainsi, après quelques semaines, mois d’utilisation voici un petit topo des avantages / inconvénients que j’en retire :

Avantages :

  • Balayer les fils d’actualité Twitter par une approche sémantique : clarté de lecture et approche directe de l’information grâce aux mots-clés.
  • Navigation personnalisée : chacun peut naviguer selon son envie de cacher les termes ou lire un type d’information spécifique (photos, vidéos, articles scientifiques..).
  • Faire sa veille Twitter sans besoin d’avoir de compte : en effet, bien utile pour fédérer une équipe. D’autre part, les membres de l’équipe n’ayant pas de compte peuvent aussi se faire un aperçu de l’outil et pourquoi pas avoir un avis positif par la suite.
  • Partager la cartographie à la communauté des professionnels des ONG : cela apporte une visibilité pour l’association. D’autre part, s’ils utilisent eux-mêmes la cartographie c’est encore mieux.
  • Identifier les tendances à travers les mots clés : tendances des actualités dans le secteur. Par exemple, lors des différents tests les actualités maritimes sur la pêche en eaux profondes étaient particulièrement visibles, ainsi nous savions quoi savoir  diffuser à notre communauté pendant cette période.
  • Gain de temps pour trouver de la matière informationnelle pour diffusion directe à la communauté : bien utile lors d’agendas chargés…

Bémols :

  • L’algorithme de traitement sémantique est prévu pour la langue anglaise. Ici, 90% des flux étaient en anglais, mais il est important de l’avoir en tête pour des projets en français.
  • Temporalité : il est impossible de savoir quand l’outil prend en compte la MAJ des flux ce qui est bien dommage.
  • Temps de chargement de la carte assez long.
  • Utilisation sur la durée : probabilité qu’il devienne payant dans les mois à venir.

Pour finir sur l’outil Infomous je vous invite à lire cet article très intéressant sur le site de Cadde Reputation. La méthodologie y est bien expliquée.

Journée d’étude ADBS – « Le moteur de recherche interne, élément clé de l’accès à l’information dans l’entreprise »

Cette journée organisée le mardi 27 novembre de 9h30 à 18h à Lyon vise à faire le point sur la place des moteurs de recherche en entreprise

  •   De quels outils parle-t-on précisément ?
  •   Quelle est leur place au sein du système d’information ?
  •   Pourquoi leur usage dépasse-t-il largement les fonctions de recherche ?
  •   Pourquoi la mobilisation des professionnels de l’information est-elle essentielle   dans la réussite

Elle débutera par une présentation introductive sur l’outil et ses usages, puis alternera retours d’expérience et illustrations de solutions logicielles.

Elle fera appel à des intervenants issus d’horizons professionnels divers : professionnels de l’information, chefs de projets, consultants, décideurs.

Consultez le programme détaillé et les renseignements pratiques sur le site de l’ADBS

La Veille expliquée aux néophytes

Début mars j’ai été sollicitée par Fréquence Écoles, association lyonnaise d’éducation aux médias pour intervenir sur une session de formation sur la recherche d’information. La première partie de cette séance présentait le fonctionnement des moteurs de recherche et l’utilisation des mots-clés pour obtenir des réponses pertinentes. La seconde partie portait sur les outils permettant d’organiser une veille informationnelle.

Le cadre : le public était composé d’éducateurs spécialisés ou de personnes de structures associatives MJC (Maisons des jeunes et de la culture) qui ont besoin de formations pour comprendre les enjeux du numérique, s’approprier les connaissances et faire développer chez les jeunes des compétences numériques solides (et pas seulement les prémunir des dangers du numérique).

L’objectif était donc de redonner de la confiance aux adultes pour mieux comprendre les jeunes mais aussi l’outil Internet. Ils ne se sentent pas à l’aise avec les outils de recherche et sous-estiment leurs capacités à comprendre et utiliser ces moyens numériques. Trop d’idées fausses également : Internet est « hors la loi » (téléchargement illégal, diffamation via les réseaux sociaux…). Mais, le problème n’est pas Internet, mais la façon dont on s’en sert : aller au delà de l’interdiction, s’approprier les outils pour accompagner les jeunes.

Séance :

Première partie assurée par l’équipe de Fréquence Écoles : « Savoir chercher, organiser et traiter des informations sur le net »

  • Comprendre le fonctionnement des moteurs de recherche
  • Les Web Experts : un jeu sur la recherche d’information
  • Évaluer la pertinence des contenus : travailler sur la fiabilité d’une information, gérer les problèmes de droit

Seconde partie pour laquelle je suis intervenue : « La veille pour les néophytes »

  • Définition de la veille
  • Méthodologie et stratégies de recherche sous Google
  • Créer et organiser sa propre veille dans le cadre d’un usage personnel et professionnel (mise en situation / exercice) : Focus sur les flux RSS, Google Alertes, Diigo, Evernote

 

Les adultes encadrant les jeunes ne savent pas quelles directions prendre pour appréhender Internet et manquent de confiance en eux pour utiliser les outils. Quelques pistes pour orienter l’animation de la session :

  • Apprendre à exploiter le potentiel collaboratif est justement un des moyens d’appropriation : exemple avec les signets de Diigo (collaboration en interne, groupes). Les adultes se sentent moins isolés dans leur compréhension des jeunes et partagent ainsi leur veille et coopèrent avec d’autres éducateurs de la région Rhône-Alpes et de la France entière.
  • Tenter également l’approche personnelle (loisirs, passions) pour les amener par la suite sur un plan professionnel. Exemple d’utilisation d’Evernote et de Diigo.
  • Utiliser des exemples en relation avec leurs domaines respectifs pour l’étape de mise en pratique des outils (cf exercice sous Google)

Bilan : C’était enrichissant de remettre en question ses compétences et les outils jusque là intégrés pour aider les adultes dans la compréhension des étapes de la recherche d’information. Très enrichissant humainement de développer des contacts avec un public autre que des PME et d’aider les éducateurs désireux de s’inscrire dans les accès au numérique.

Pour en savoir plus sur le sujet :

  • Supports des séances de formation de l’association Fréquence Écoles : environnement numérique en termes de services locaux et de services distants, les outils d’organisation et de collaboration en ligne, publier sur Internet…

Séance 3 – 2ème partie – La Veille expliquée aux néophytes