Archives de catégorie : Réseaux Sociaux

Lancement de L’Observatoire Européen des Clusters

L’Observatoire Européen des Clusters est une plateforme collaborative innovante qui offre un accès unique à de l’information, des analyses de clusters et à des politiques des clusters menées en Europe et en Méditerranée.

Visant à faciliter la détection de partenaires européens et la mise en contact entre « clusters », l’outil propose :

* Une visualisation des clusters ( cartographie ou liste) par secteurs ou régions. Le modèle de fiche descriptive d’un cluster est organisé de la manière suivante :
Mission du cluster en question, secteurs concernés dans la classification du site, compétences (5 à 7 compétences maximum à annoncer dans la fiche descriptive), organisation interne du cluster,, références de projets (national et international)

* Communautés : les clusters peuvent rentrer en contact et échanger selon 3 critères : un rapprochement sectoriel, une organisation géographique ou thématique.
Type d’informations : actualités, agenda, forum, bibliothèque numérique (échanges de bons procédés, articles de fond…), liens utiles (Business Angels, innovation /EU)

* Bourse d’affaires : comme son nom l’indique, cette rubrique favorise les partenariats entre clusters : collaboration, expertise, aide.
Possibilité dans cette rubrique d’accéder à la base de données d’Entreprise Europe Network, puissant réseau proposant 500 guichets uniques partout en Europe et même au-delà afin d’aider les PME, en particulier à leurs débuts, à se montrer plus innovantes et à renforcer leurs capacités technologiques.

L’ensemble des informations sont à renseigner directement par les « clusters » eux-mêmes dans une logique collaborative. La plate-forme s’enrichit progressivement des informations collectées.

Accès à la plate-forme

Lire aussi :
The European Cluster Observatory

Dossier sur les Réseaux sociaux professionnels : le document menacé par la conversation ?

Le dernier numéro de la « Revue Documentaliste – Sciences de l’information » est consacré aux réseaux sociaux professionnels :

Ce dossier présente ainsi les principes, usages et fonctions de cet outil de travail collaboratif centré sur la conversation et la mise en relation.

Dans le cadre de l’animation de la plateforme Ecobiz, j’ai moi-même contribué à la rédaction de ce numéro pour l’article « Ecobiz, le réseau social d’entrepreneurs » rédigé conjointement avec Grégory Maubon, de Bourgone Ecobiz.

Sommaire
Pôle 1 – Du collaboratif au social : l’avènement de la conversation

Les réseaux sociaux d’entreprise : repères pour un nouveau monde collaboratif. Thomas Poinsot
Animateur de communauté : un profil à géométrie variable. François Duport
Limites et dangers des réseaux sociaux ouverts dans le cadre d’une utilisation professionnelle. Sylvain Champloix
De Classmates.com aux réseaux sociaux sur mesure : petite histoire des réseaux. Grégoire Japiot

Pôle 2 – Le social sous toutes ses facettes
Les usages se diversifient dans les organisations. Émilie Ogez
Le chemin de l’Irma, de l’annuaire au réseau social. Gilles Castagnac
Coopains et militants du PS dans le même réseau social. Valerio Motta
Kinorezo multiplie les connexions dans la filière culturelle. Emmanuel Bourcet
Pic@ssos tend sa toile aux associations picardes. Ludovic Candellier
Ecobiz, le réseau social d’entrepreneurs. Grégory Maubon et Stéphanie Barthélémi
Une communauté au service de la mobilité professionnelle. Élisabeth Guilbaud
ADBS : un réseau social au service du projet associatif. Olivier Roumieux

Pôle 3 – Des outils pour toutes les plateformes
Gérer un projet de réseau social : guide méthodologique. Bruno-Louis Séguin
Des outils pour monter un réseau social : l’offre actuelle. Jean-Christophe Henrard
2010, l’année SharePoint. Hervé Basset
Elgg, un logiciel libre dans le monde des réseaux sociaux. Fabrice Colette et Florian Daniel
Créer son réseau social privé en un quart d’heure. Bruno Louis Séguin

A noter en début de la Revue une étude d’Olivier Le Deuff sur « La culture de l’information et l’héritage documentaire ».

Je conseille ce dossier à toutes celles et ceux voulant parfaire leurs connaissances sur l’animation de communautés de réseaux professionnels (techniques, moyens, outils utilisés, témoignages). Intéressant également pour observer et comprendre quelle place les professionnels de l’information peuvent retirer des réseaux sociaux dans le cadre de leurs fonctions.

Accès au sommaire

Le portail Cairn.info propose aussi ce dossier en ligne.

Un outil ne crée pas une communauté

Animatrice de 4 communautés à destination de PME-PMI, je me heurte trop souvent à des discours me soutenant que l’animateur de réseaux est le garant essentiel et l’acteur central de la communauté.

Or, une communauté ne vivra et ne sera pérenne que si la plateforme est développée et « boostée » par les adhérents eux-mêmes. Ceux-ci fonctionnent trop dans une logique passive, partages et échanges sont réduits.

Pourquoi selon moi y a-t-il ce constat de manque de dynamisme?

– Les adhérents ne se connaissent pas. La stratégie globale du projet est ici à prendre en compte. Deux choix : regrouper plusieurs clubs existants / secteur qui ont déjà une dynamique d’animation où les adhérents se connaissent bien en raison de la taille réduite du réseau et de la spécificité du secteur. Ou faire le choix de créer un réseau d’adhérents aux statuts et secteurs différents en se disant que la dynamique finira par prendre.
Un outil ne crée pas de communauté mais rassemble des groupes de personnes préalablement constitués. Il propose des méthodes et des règles pouvant aider ces groupes à se constituer mais il ne pourra jamais créer des synergies entre adhérents. Comment peut-on imaginer qu’une communauté puisse fonctionner avec des gens qui ne se connaissent pas et qui doivent du jour au lendemain partager opinions, expériences et informations ?

– Une logique de dynamique insufflée directement par les adhérents doit être menée à l’intérieur du réseau au détriment d’une logique passive.  L’outil doit être fait PAR eux et non pour eux. Tout en s’effaçant l’animateur doit amener les adhérents à prendre un rôle direct et actif.
La modération ne doit pas être excessive, surtout au niveau du forum car ici les adhérents y ont ici un espace qui leur est entièrement dédié. Les oppositions d’idées, débats sont à creuser. L’animateur peut ainsi lancer un débat ce qui favorisera les divergences d’opinions et amènera ainsi plus de trafic.
Les adhérents doivent participer à la stratégie de dynamique de réseau. Ils en sont les acteurs principaux, et doivent donc prendre part aux évolutions techniques du site et du projet dans son ensemble. Il faudra les convier par exemple à des ateliers brainstorming ou matinées réseaux.
Je reviendrai plus tard sur la dynamique de réseau car la question mérite à elle seule un nouveau billet :-).

– Outre une méconnaissance entre adhérents, un des problèmes constaté est la taille du réseau. Il faut ici également faire le choix de privilégier le quantitatif et faire adhérer le plus grand nombre. L’autre choix sera de partir d’un noyau dur d’adhérents et de le développer petit à petit en privilégiant la qualité.

 

La taille n’est pas synonyme de dynamisme. Il faut partir d’un noyau dur, prendre le temps de connaître les adhérents et leurs besoins. Par la suite, on pourra développer les échanges, créer une dynamique. Puis si le réseau prend, l’étendre petit à petit. L’effet de bouche à oreille prendra si le réseau fonctionne bien et les adhésions devront venir des adhérents eux-mêmes et non du prestataire de la plateforme. Certains réseaux professionnels attendent 1 an avant de pouvoir augmenter leurs adhésions, le temps de connaître les profils des adhérents.

– La taille du réseau soulève une interrogation.  Doit-on attendre que les adhérents expriment le besoin de rentrer dans la communauté ou bien doit-on les inscrire systématiquement ?
Un vrai besoin exprimé par l’entreprise favorisera plus tard son implication sur la plateforme.  Il faudra bien définir sa stratégie de ciblage / communication.

En conclusion, je dirai qu’il faut savoir prendre conscience qu’une dynamique de réseau ne se fait pas instantanément.  Il faut savoir revenir sans cesse sur le projet.

Voir aussi ci-dessous ces deux bons articles qui expriment leurs opinions quant aux règles de constitution de communauté.
Le community management c’est magique (CaddE Reputation)

Un outil ne crée pas de communauté. Ce n’’est pas parce que l’’on rassemble des personnes dans un espace en ligne qu’’elles formeront une communauté.

Comment choisir de “bonnes” communautés pour votre réseau social d’entreprise ? (Empowerpeople)

Une communauté existe “In Real Life” avant tout. L’’outil sert de facilitateur à des communautés qui existent mais peinent à se trouver et à échanger car il est difficile de savoir qui partage les mêmes centres d’’intérêts et préoccupation que soi dans l’’entreprise

Rencard du Web : Web event de Grenoble à Lausanne en passant par Annecy

« Rencard du Web » est un événement dont le but est de réunir les professionnels du Web (consultants, webmasters, community managers, webdesigners…), mais aussi faire venir des blogueurs ou des professionnels en attente de discussion avec les professionnels du web.

Le premier « Rencard du Web » se déroulera à Annecy le mercredi 28 juillet 2010 en soirée autour d’un verre et d’un repas.

N’hésitez pas à venir afin de rencontrer ceux qui font le web de Grenoble à Genève en passant par Annecy ou Lyon et sans oublier la vallée de l’Arve.

Inscription sur l’événement Amiando.

N’hésitez pas à suivre le compte Twitter de l’événement, la page Fan Facebook.

Vous pouvez aussi vous signaler comme participant sur la page événement sur Facebook.

Via @Pierre_A et @Yeca

Social Media Governance : base de données de rapports et études sur les médias sociaux

Difficile pour une entreprise souhaitant mener une stratégie globale dans les médias sociaux de trouver un site centralisant des exemples de politiques menées dans d’autres entreprises et pouvant l’aider à améliorer son projet.
Les études sont le plus souvent disparates sur le Net et du coup la recherche s’avère plus difficile.

Lorsque mes adhérents émettent ce besoin je leur transmets le lien de Social Media Governance, une base de données qui répertorie justement des études et rapports de stratégies d’entreprises dans les médias sociaux.

Cette base vous permettra d’avoir accès à plus de 130 rapports / études dans tous secteurs confondus (B2C, B2B, les associations, gouvernements). La lecture est gratuite mais certains rapports sont payants.

Le site a également ouvert son blog

Retour sur le premier VeilleLAB Rhône-Alpes

Marie a fait un compte rendu nickel sur son blog alors je ne sais pas quoi rajouter de plus mais je vais essayer d’en faire un, surtout pour Arnaud pour qu’il puisse avoir un petit compte rendu alors qu’il était malheureusement absent le jour J.
Un autre retour plus pro de l’événement sera bientôt disponible sur le site officiel du VeilleLAB.

Arrivée
Stéphane, Pierre, Yannick et moi étions les premiers à arriver au lieu dit du Café du bout du monde et je peux dire que le GPS a chauffé et nous a fait prendre un dédale de petites ruelles dans le boin coin fort sympathique de la Croix Rousse.
A la terrasse une question me taraudait : je n’avais jamais vu de visu certains participants (seulement une petite photo via Facebook ou Twitter) et une petite pancarte VeilleLAB (comme on peut voir avec les guides dans les groupes de touristes) aurait été judicieuse ^^
Par exemple, à un moment j’ai vraiment cru que Mael était arrivé et nous attendait devant le bar. Je n’arrêtais pas de fixer le « faux Mael » qui a bien du me prendre pour une folle…
En revanche, j’ai reconnu Laurent qui semblait lui attendre quelqu’un. Je me suis lancée en allant vers lui, qu’avais-je à perdre alors que je m’étais déjà ridiculisée précédemment ^^
Les participants sont arrivés petit à petit et comme il faisait bien chaud c’était une bonne idée d’avoir organisé le RDV dans le sous-sol du bar.

Début de soirée
Des groupes ont commencé à se constituer.
Avec Mael nous avons bien discuté de nos expériences mutuelles au sein d’une CCI alors qu’au même moment la Chambre des Métiers 74 arrivait en force avec Séverine et Virginie.
Avec Stéphane j’ai pu discuter du décryptage d’offres d’emploi dans la veille en Suisse, avec Pierre de référencement, de blogueurs influenceurs ou non, de projets perso pro etc : un vrai web entrepreneur aux 10 idées à la minute 🙂
J’ai aussi fait la connaissance de Sir Chamallow : je ne vous dis pas son vrai prénom car il faut pour cela le voir en vrai 🙂

L’après soirée
Après moult discussions l’appétit se faisait sentir. Sur les conseils de Sir Chamallow une douzaine d’entre nous sommes allés à une pizzéria du coin. L’ambiance était toujours aussi sympa et on discutait de sujets plus persos : les geeks étaient en bout de table à zyeuter le nouvel Iphone 4 de Marie alors que de notre côté c’était plutôt un débat sur la Coupe du Monde de Foot de long en large avec même un petit point sur l’E-réputation par rapport à l’équipe de France.

La soirée s’est terminée aux environs de 23h, heure de tous reprendre nos directions respectives en espérant se revoir pour un prochain apéro. Mais on s’est quitté avec « un très vite sur le Net ».

Applaudimètre
Un grand merci à toutes et tous pour vendredi dernier. Je me répète mais je ne pensais pas qu’il y allait y avoir 22 personnes pour une première. Mention spéciale à Patrick et Thomas qui sont venus tout spécialement pour nous de Paris et Besançon.
22 c’est un bon début et ce n’est pas la taille qui compte mais les discussions !

Un grand merci à Laurent et Christophe pour le prêt de la salle. Vous avez fait du très bon travail et vous nous avez assuré un énorme gain de temps. Merci aussi pour votre motivation et implication dans le projet 🙂
Merci Arnaud pour ton enthousiasme tout au long de la gestion du projet. Promis on en refait un très vite avec ta présence cette fois-ci.

Enfin je profite pour lancer un grand MERCI à toute l’équipe VeilleLAB Paris et notamment Dorothée qui a géré comme une chef la logistique malgré la distance. Elle était également super réactive et répondait rapidement à tous nos mails pour nous aider.
Note aux futures équipes des VeilleLAB Nord et Alsace : vous ne serez pas déçu, c’est très enrichissant humainement et vous avez tout à y gagner ^^

Je profite pour rajouter ici la liste des twitterers présents à la soirée que Sir Chamalllow a compilé. N’hésitez pas à vous rajouter si ce n’est pas déjà fait.

Ingrédients pour le prochain événement :
– Faire un vrai tour de table pour délier les langues et vaincre la timidité.
– Faire plus de photos !
– Mettre plus d’affiches sur l’événement à l’intérieur du bar
– Evoluer davantage parmi les participants et faire en sorte que tout le monde puisse se rencontrer.

Exemples de techniques d’animation d’un réseau physique

L’animation d’un event à destination d’entreprises requiert une logistique qui doit être préparée en amont si l’on veut s’assurer une pleine réussite le jour J.

Ainsi, animatrice Ecobiz de 4 réseaux d’entreprises je vous livre ici quelques idées que j’utilise quotidiennement lors de petits-déjeuners.

L’événement du VeilleLAB Rhône-Alpes m’a également permis de constater que même en dehors des réseaux Ecobiz certains automatismes pouvaient être utilisés pour tout type de rendez-vous.
Le contenu des rendez-vous n’est évidemment pas à prendre en compte, la cibles et les thématiques totalement différentes d’une semaine à l’autre…

  • Utilisation de badges

Indispensables ils permettent aux adhérents et membres d’un réseau d’engager la conversation. Il suffit d’ajouter nom, prénom, raison sociale et / site web.
Parfois j’ai également pu voir que le membre du réseau pouvait rajouter un besoin ou une simple question en dessous de son nom. Par exemple « recherche de partenaires dans le secteur du home staging », « besoin de m’entretenir avec un membre spécialisé dans le secteur du bois ».
L’animateur fera ainsi le relais et mettra en relation le demandeur et la personne ressource.

Le rôle de l’animateur est ici crucial, et connaissant bien les parcours professionnels et les besoins des membres du réseau concerné il peut favoriser une prise de contact rapide entre chaque membre.

  • Visibilité de l’animateur

Mettre un cordon, tee-shirt aux couleurs (logo) du réseau pour être visible des membres (et surtout des nouveaux). L’animateur doit être disponible et évoluer parmi les groupes d’adhérents mais il doit également savoir déléguer et trouver à l’intérieur du réseau des relais d’animation et de leadership. Il faut faire participer tout le monde, récompenser un membre actif en identifiant avec chacun ce qu’’il peut apporter au réseau et le rôle qu’’il peut y jouer.

  • Tour de table

Nécessaire pour vaincre la timidité et le manque de confiance des participants. Une brève présentation suffit : identité, entreprise, fonction et besoin d’être présent ce jour là.

  • Agencement de la salle

Prévoir toujours en amont la disposition de la salle par rapport au nombre de participants ( arc de cercle, tables en L, rangées…). On peut prévoir aussi d’agencer des tables rondes si le nombre n’excède pas 10 participants. Cette disposition en petit comité favorise les échanges. Tel choix d’agencement peut également se prêter selon les thématiques concernées.

 

  • Speed business meeting

Utilisé au contraire lors d’événements pouvant accueillir plus de 20 participants. Il permet de pouvoir rencontrer chaque participant lors de mini cercles de 6 à 10 personnes. Idem que le tour de table, le participant a 3 minutes pour se présenter dans les grandes lignes.
A la fin du speed business meeting, on récolte plusieurs dizaines de cartes de visite. Dès la fin de l’événement, annotez-les sans attendre : mots clefs, zone géographique concerné, question.
Pour reprendre contact, c’est quand même plus efficace de se rappeler qui fait quoi !

  • Centraliser les plaquettes / cartes de visite des membres

Ainsi, prévoir une table en avec cartes de visite, plaquettes des participants pour leur donner un espace libre à eux.

  • Questionnaire

A remettre aux participants à la fin des rendez-vous. Favoriser les questions ouvertes et ne pas excéder une page.
Via un questionnaire, les adhérents se sentent davantage concernés par les prochaines évolutions du réseau.

Bien garder en tête que le réseau est fait pour les adhérents mais surtout par eux. Leurs remarques sont essentielles et permettront à l’équipe projet d’évoluer avec eux tout au long du processus d’animation du réseau.

Enfin, n’hésitez pas à rajouter d’autres éléments qui selon vous sont essentiels pour dynamiser un réseau physique.

Rencontre VeilleLAB Rhône-Alpes le vendredi 25 juin à Lyon

Il y a quelques semaines je vous avais déjà parlé de de la rencontre VeilleLAB qui avait pour objectif d’avoir lieu en Rhône-Alpes.

Maintenant c’est chose faite, une date et un lieu ont été fixés 🙂

Pour les nouveaux visiteurs, le VeilleLAB est un réseau qui organise des rencontres entre professionnels de l’information. Ainsi, les présences de veilleurs, documentalistes, community manager, professionnels de l’IE, du knowlege management et de la stratégie en entreprise sont les bienvenues !

Notez donc bien dans vos agendas la date du vendredi 25 Juin de 18h à 21h au Café Du Bout du Monde (situé à la Croix Rousse, 3, rue d’Austerlitz – 69004 LYON ).

Inscription gratuite dès maintenant! Juste un clic, et c’est parti! : http://fr.amiando.com/Veille_LAB_LYON.html Le plan d’accès au Café se trouvera sur la page d’inscription (cf lien ci-dessus). La capacité de la salle est de 25 personnes maxi.

L’événement est également en ligne sur Viadéo.

Pour plus d’informations sur le projet VeilleLAB je vous invite à consulter les adresses suivantes :

– Site officiel du VeilleLAB : http://www.veillelab.com/
– Groupe Facebook dédié : http://www.facebook.com/group…
– Compte Twitter : http://twitter.com/veillelab et hashtag #veillelab