Archives de catégorie : Veille

Identifier et formuler un sujet de recherche

 Etapes de recherche d’information. Identifier dans un premier temps le sujet délimité puis dans un second temps reformuler le sujet.

Etape 1 : Définir le contexte de la recherche

A quelle situation se rapporte cette recherche ? Pourquoi dois-je faire cette recherche ?

Exemple : Je fais une étude sur la commercialisation des miroirs connectés sur la zone Amérique du Nord.

Etape 2 : Identifier l’objet de la recherche

Sur quoi porte l’information recherchée ? Qu’est-ce qui m’intéresse ? Quelles sont mes connaissances actuelles sur le sujet ?

Exemple : Je recherche de l’information sur le nombre de miroirs connectés vendus en Amérique du Nord.

Etape 3 : Délimiter la recherche

Dans quelles limites linguistiques, géographiques et temporelles se situera la recherche ?

Exemple : Depuis les deux dernières années, au Canada et aux Etats-Unis.

Etape 4 : Préciser le genre de réponse désiré

Quel est le format de la réponse ou le type d’information souhaités ?

Exemple : Je recherche de l’information statistique sous forme de références ou de texte intégral.


Formulation du sujet :

Ensuite, une fois le sujet identifié, sa formulation consiste ensuite à établir un ensemble de mots clés pertinents qui seront soumis au moteur de recherche dans le but d’obtenir une réponse adéquate.

Agrandir l'image

Etapes de la formulation du sujet :

 

  • Dégager les concepts du contexte : Quels mots ou expressions précisent le mieux les concepts de la recherche ? Exemple : Etude sur l’industrie des miroirs connectés au Canada; nombre de miroirs connectés vendus en Amérique du Nord; au Canada. Information statistique sous forme de références ou de texte intégral.

 

  • Traduire les concepts en mots-clés : Quels mots traduisent le plus adéquatement les concepts ? Constituer le vocabulaire du domaine : Thésauri, champ lexical, synonymes.                          Exemple : « miroir(s) connecté(s) », « écran connecté », « objet connecté », « technologie connectée », « industrie domotique »

 

  • Déterminer les équivalences : Quels sont les synonymes et les équivalences ? Exemple : vente, industrie ou marché, market, statistics

 

  • Regrouper les mots-clés et les équivalences : Quels sont les liens entre les différents mots-clés ? Exemple : (miroir connecté ou objet connecté); (vente ou industrie, ou marché); (sales ou market); (statistiques ou statistics).

L’identification et la formulation d’un sujet ou d’une problématique de recherche feront ainsi gagner un temps énorme lors de la prochaine phase de collecte d’information. Cette étape est nécessaire pour s’approprier le sujet et les directions que l’on doit prendre pour traiter le sujet.

Livres: Veille créative et affects numériques

Deux livres intéressants à se procurer ce trimestre sur la veille créative et le Web affectif :

Le premier, paru le 02 octobre concerne les méthodes et les outils de veille créative. « La veille créative est une activité de recherche d’informations et de surveillance d’un environnement informationnel à des fins de créativité et d’innovation. Elle correspond au processus menant à l’élaboration d’une fourniture informationnelle adaptée à l’inspiration de personnels créatifs ou chargés d’innovation. Elle vise la reconnaissance de nouveautés (idées, produits, technologies, etc.), l’identification de nouveaux acteurs du monde de la création et de l’innovation, et le repérage de pistes de développements oubliées ou négligées. »

Ecrit par Stéphane Goria, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Lorraine, le livre expose ainsi de nombreux moyens de découvrir des nouveautés en cours de développement, anticiper le design de futurs produits, développer et analyser des stratégies d’innovation.

Sommaire

1. Veille et veille créative
2. Recherche et identification de tendances
3. Mise en forme, analyse et inspiration à partir de tendances
4. Présentation et analyse de réseaux
5. Visualisation de problèmes
6. Exploration du passé et de l’actualité
7. Inspiration à partir de la TRIZ
8. Raisonnement à l’aide d’opérateurs
9. Utilisation du jeu à des fins sérieuses
10. Détournements de jeux de rôle
11. Réflexion tactique ou stratégique et jeux de guerre
12. Emploi de jeux à objectifs
13. Veille créative et territoriale

Le second, paru le 13 octobre est consacré au web affectif, vaste sujet très intéressant tant nos émotions transparaissent inévitablement sur le net. Ainsi, le livre écrit par Camille Alloing et Julien Pierre propose un cadre d’analyse sur les sujets des affects en ligne : emojis, likes, mais également des applications de reconnaissance des émotions ou encore du développement d’un capitalisme affectif numérique. Alors, on arrive à entrapercevoir l’émergence « d’une économie numérique des émotions. » Sujet de réflexion tout à fait intéressant…et inquiétant aussi.

Voici un résumé du livre qui vous incitera certainement à vous le procurer :

« J’aime, je clique. Le web se résume-t-il à ça ? La joie, la peur, la tristesse, la colère mais aussi l’ennui sont un ensemble d’affects qui circulent sur les réseaux sociaux. Cette circulation est facilitée par le design des interfaces. C’est même une stratégie pour les principales plateformes numériques. Nos émotions sont provoquées, capturées, évaluées : mais quelle valeur les acteurs économiques du web accordent-ils à nos impulsions ? Quel bénéfice en tirent-ils ? L’émotion est-elle une monnaie à partir du moment où son échange permet d’enrichir nos expériences ? Ou bien suppose-t-elle une nouvelle forme de travail de milliards d’internautes ? En tant qu’usagers du web, comment ce travail affectif change nos manières de nous exprimer et de nous informer ? Au travers d’une analyse à la fois technique, socioéconomique et critique, cet ouvrage propose des éléments de réflexion pour saisir l’émergence d’une économie numérique des émotions. »

Bonnes lectures !

« Serious games » pour sensibiliser à la sécurité économique et à la cybersécurité

Source : eduscol.education.fr

A l’occasion du Mois Européen de la cybersécurité, CCI France publie un panorama de serious games et de web séries pour sensibiliser à la sécurité économique et en cybersécurité.

Les Serious games sont un des moyens de sensibilisation essentiel et nécessaire à tester auprès des entreprises.

Ainsi, les apports pour l’entreprise participante sont nombreux :

– Stimulation de la créativité

– Expérimentation de la prise de décision

– Ouverture à de nouveaux modes d’appropriation de connaissance

– Garder l’attention du public tout au long de l’apprentissage

– Jouer en équipe et participer au partage et aux échanges de communication

– Première entrée sur une thématique donnée et vision globale

– Outil de réflexion et permettre ainsi au joueur de prendre conscience de son ressenti

– Faciliter la prise de parole en collectif

Pour en savoir plus sur les serious games :

Serious-game.fr : blog sur l’actualité des serious games (catégorisations : environnement, société, grand public, politique, sport..)

Serious games en salle : quelles postures pour le formateur ? (Serious Game Industry.com, octobre 2017)

Concurrence : « Le serious game est un outil utile pour former les équipes » (Actuel-direction-juridique.fr, 05/2017)

Serious game et innovation : trouver les innovation possibles d’un produit en jouant (grenoble-em.com, 05/17)

Serious Games Industry : Site qui recense l’annuaire des acteurs de la gamification.

Jeux sérieux gratuits (Thot Cursus) : Répertoire de jeux sérieux gratuits pour tous les âges

Serious games pour l’éducation : utiliser, créer, faire créer ? : Damien DjaoutiTréma, 44 | 2016, 51-64.

Du jeu sérieux au jeu utile : Revue des Sciences et Technologies de l’Information, 2011

Voir aussi :

Actions de sensibilisation possibles pour la Veille (point sur les serious games)