Archives par mot-clé : Veille

Base de connaissances en accès libre sur la Veille stratégique

 

Le blogueur, consultant et formateur Christophe Deschamps (Outils Froids) nous propose dans une base de connaissances une sélection de ses meilleurs articles rédigés au fil des ans depuis 2003. C’est un grand cadeau que nous fait Christophe en nous mettant accès à son expertise et à ses articles en veille stratégique (pour certains, visionnaires).

 

Ainsi, je pense particulièrement à deux articles :  celui de 2006 sur la gestion de la réputation numérique et qui en faisait un des premiers articles sur le sujet dans la blogosphère. Et, celui sur l’intérêt qu’il fallait accorder aux flux RSS en 2003.

Voici la nature des documents que nous pouvons trouver dans la base :

  • Présentations (événementiels type salons, conférences..)
  • Articles de recherche (revues scientifiques ou des ouvrages universitaires)
  • Interviews
  • Billets de blogs
  • Articles divers (notamment des articles publiés dans des revues professionnelles (Archimag, Veille mag et livres blancs).

En tout, un accès libre à plus de 75 documents.

Ainsi, pour les étudiants en Sciences de l’Information c’est un accès libre à une vraie mine d’informations. En parallèle suivre le compte Twitter de Christophe : @crid et son Diigo.

Et pour les professionnels du domaine c’est une bonne occasion de relire et de (re)découvrir des articles pour revenir aux sources.

A lire :  « 75 documents à télécharger dans la base de connaissances d’Outils Froids »

Enfin, sauf indication contraire, ces documents sont en licence Creative Commons CC BY-NC-SA 4.0.

Réinventer la Veille – Dossier Archimag Février 2017 –

Archimag a sorti pour le mois de Février tout un dossier consacré au métier de la veille.  Réinventer la veille, où la nécessité d’une remise en question du métier et de ses pratiques et anticiper sur le devenir de la profession.

Petit focus sur les articles intéressants que vous retrouverez dans le dossier :

Où en est la veille aujourd’hui ?

Le premier article est une interview de Frédéric Martinet (Actulligence) sur le constat du métier : marché des éditeurs historiques, dernières innovation des logiciels, attentes des entreprises et priorités données selon la taille de l’entreprise.

Frédéric aborde également le devenir de la profession et les nouveaux métiers qui découlent de la stratégie d’information. L’accent est désormais mis sur l’analyse des données (business analyst) et sur les aspects statistiques et prédictifs (data science).

Les erreurs faciles à commettre dans son projet de veille

Facile de rater son projet de veille si l’on ne respecte pas quelques règles. Ainsi, Christophe Deschamps (Outils Froids) liste les mauvaises pratiques courantes qui peuvent à coup sûr faire échouer nos recherches et plus globalement nos projets de surveillance. Un listing à garder en mémoire…

Enfin, le dossier présente un article plus concret avec un focus sur la cellule veille du Crédit Agricole. L’équipe est composée d’une équipe de trois chargés de veille et d’un service de dix-sept documentalistes.

Exemple d’utilisation d’un outil sémantique par une ONG

Datavisualisation : cartographier les flux Twitter avec Infomous

Infomous est un outil qui génère des cartographies de mots-clés depuis un flux RSS, un site web ou un réseau social. Les termes les plus cités sont mis en avant visuellement et regroupés en liens sémantiques.

Un clic sur un mot clé permet ainsi d’accéder aux sources, puis d’extraire les informations. De plus, son utilisation personnalisée le rend intéressant.

L’utilisation d’Infomous a été faite de par mon activité avec l’ONG Shark Citizen. En effet, le besoin urgent de capter la communauté des scientifiques sur Twitter se faisant sentir, l’opportunité fut toute trouvée.

Premièrement, la nécessité pour nous était d’avoir une visualisation sémantique de l’information portant sur la veille Twitter. Mais pourquoi Twitter ? Dans le secteur des ONG, le plus grand nombre de professionnels du domaine ont un compte Twitter et l’utilisent quotidiennement.

D’autre part, le second objectif était d’apporter aux membres de l’équipe n’ayant pas Twitter une veille quotidienne. D’autre part, l’équipe étant disséminée (Réunion, métropole, Mayotte), la cartographie aura permis de centraliser l’accès aux informations et d’échanger sur les sources d’informations.

Méthodologie :

149 comptes Twitter ont été analysés. Voici le classement :

  • Les experts en économie marine (économie, quotas de pêche..)
  • Photographie sous-marine (photographes, vidéastes, artistes)
  • Chercheurs en biologie marine (PhD, chercheurs)
  • Les comptes officiels des ONG spécialisées dans la protection des requins
  • Écologistes, activistes influents sur Twitter (comptes personnels de membres d’ONG)

Critères de sélection des comptes Twitter :

  • Personnalités ayant une référence dans le domaine de préservation des requins et des océans ET qui twittent quotidiennement ou régulièrement.

Les 149 comptes ont été ajoutés dans un tableau Excel selon la répartition suivante : une classification (typologie du compte),  répartition des principaux mots-clés et le détenteur du compte (nom et fonction).

J’ai utilisé l’outil http://twitrss.me pour générer un flux RSS à partir des 149 comptes en question et fusionné enfin l’ensemble de ces flux avec l’outil http://www.rssfusion.org.

Vous trouverez la cartographie ci-dessus ou via le lien ci-joint

Ainsi, après quelques semaines, mois d’utilisation voici un petit topo des avantages / inconvénients que j’en retire :

Avantages :

  • Balayer les fils d’actualité Twitter par une approche sémantique : clarté de lecture et approche directe de l’information grâce aux mots-clés.
  • Navigation personnalisée : chacun peut naviguer selon son envie de cacher les termes ou lire un type d’information spécifique (photos, vidéos, articles scientifiques..).
  • Faire sa veille Twitter sans besoin d’avoir de compte : en effet, bien utile pour fédérer une équipe. D’autre part, les membres de l’équipe n’ayant pas de compte peuvent aussi se faire un aperçu de l’outil et pourquoi pas avoir un avis positif par la suite.
  • Partager la cartographie à la communauté des professionnels des ONG : cela apporte une visibilité pour l’association. D’autre part, s’ils utilisent eux-mêmes la cartographie c’est encore mieux.
  • Identifier les tendances à travers les mots clés : tendances des actualités dans le secteur. Par exemple, lors des différents tests les actualités maritimes sur la pêche en eaux profondes étaient particulièrement visibles, ainsi nous savions quoi savoir  diffuser à notre communauté pendant cette période.
  • Gain de temps pour trouver de la matière informationnelle pour diffusion directe à la communauté : bien utile lors d’agendas chargés…

Bémols :

  • L’algorithme de traitement sémantique est prévu pour la langue anglaise. Ici, 90% des flux étaient en anglais, mais il est important de l’avoir en tête pour des projets en français.
  • Temporalité : il est impossible de savoir quand l’outil prend en compte la MAJ des flux ce qui est bien dommage.
  • Temps de chargement de la carte assez long.
  • Utilisation sur la durée : probabilité qu’il devienne payant dans les mois à venir.

Pour finir sur l’outil Infomous je vous invite à lire cet article très intéressant sur le site de Cadde Reputation. La méthodologie y est bien expliquée.