Des étudiants privés de Google et de Wikipédia

Dans l’actualité autour de Wikipédia ces derniers jours ça bouge pas mal. Jimmy Wales un des fondateurs de l’encyclopédie a lancé un appel aux bibliothécaires et professionnels de l’information pour aider à rendre l’encyclopédie plus fiable. Et de l’autre côté, un mouvement anti-wikipédia progresse. Ainsi, plusieurs bibliothèques ont décidé de bloquer l’accès à l’encyclopédie en ligne depuis leurs ordinateurs et l’histoire de Tara Brabazon, professeur à l’université de Brighton a relancé le débat ces derniers jours en interdisant à ses étudiants l’utilisation des sites de Google et Wikipédia.

Ces enseignants et bibliothécaires se plaignent que par paresse et/ou par méconnaissance de ces outils, les élèves se contentent de regarder les premiers résultats qu’ils trouvent sur Google et qu’ils recopient par la suite. Mais un des rôles d’un bibliothécaire (via les ateliers) ou d’un documentaliste en collège n’est-il pas justement de former les élèves à l’utilisation des outils d’information et plus généralement au principe et à la méthodologie de la recherche documentaire ? Bref, je n’arrive pas à comprendre comment ils ont pu interdire tout simplement l’accès et non d’avoir pu leur donner les moyens d’utiliser intelligemment ces outils…mais il est vrai qu’il est plus facile d’interdire…

Ajout à 20h : « Wikipédia est un “projet” encyclopédique et un bien commun de l’humanité » (Interview d’Olivier Ertzscheid, auteur du blog Affordance)

One thought on “Des étudiants privés de Google et de Wikipédia

  1. surtout que finalement n’importe qui peut de la même manière recopier des passages entiers dans des vrais livres en papier.

    C’est idiot cette façon d’agir.

  2. merci pour l info! c est tres interessant…je me demande pourquoi ces profs ne travaillent pas sur le referencement de l’encyclopedie britannica…si elle etait plus accessible, il n y aurait pas de pb, et les etudiants l’apprecieraient +, car elle est + complete (pour copier coller c est mieux!). c est vraiement une question de connaissances disponibles à tous
    Esperons que l’etroitesse d’esprit de certains servent au sens critique des autres. ….!

  3. L’étroitesse est plutot du côté des étudiants, être étudiant c’est normalement "étudier" et donc faire des recherches et non pas se contenter de prendre les 3 premiers résultats qui tombent dans Google.

    L’étroitesse est surtout du côté des étudiants, ça n’est pas très surprenant que le niveau soit en chute libre d’ailleurs dans des pays comme l’Angleterre, la France, les Etats-Unis, …

  4. 1) non il n’est pas vrai qu’on recopie de la même manière des livres entiers : pour cela il faut déjà pendre sa plume et se taper tout le travail à la main, ce qui est extrêmement long et un vrai travail malgré tout, car pendant qu’on recopie à la main, on a le temps de réfléchir et comprendre. Qui du reste a déjà recopié des livres en entier , tellement ça demande de temps ? Faux problème.
    Car sur les étudiants recopiaient les oeuvres complètes des auteurs … etc : vous voyez bien qu’on est dans la fiction.
    En revanche tout le monde sait que que c’est différent avec l’ordinateur : un clic suffit. Et le problème commence quand certaines possibilités s’ouvrent à un seul clic.
    Ce que dit votre texte 3 est parfaitement idiot car on est en pleine fiction.

    2) de plus il s’agit de "recherche". Une recherche, comme son nom l’indique, consiste à ne pas suivre la 1° indication venue, au hasard (car les résultats Google sont de l’ordre du hasard pour la qualité du document) ni se contenter du 1° document venu, en l’occurrence wikipedia le n° 1 de GOOGLE.

    Il y a aujourd’hui un vrai problème chez les étudiants qui copient et plagient grâce à Google-wikipedia, tous les professeurs vous le diront.

    3) Bien sûr que les bibliothécaires et profs mettent en garde, expliquent , conseillent , donc forment, mais les étudiants, par facilité, paresse, naïveté, niveau insuffisant qui souvent montre qu’ils ne savent pas juger, ne tiennent pas compte de ces conseils . D’où interdit à entendre comme un message fort, qui est un interdit de se cantonner aux produits du net où wikipedia occupe une place envahissante, mais non un rêve naïf de profs qui seraient assez idiots pour croire qu’on interdit le net et wkpd, mais juste pour dire haut et fort la nocivité de certaines pratiques contraires aux études et à la formation.

    voir "wikipedia incompatible avec l’école" wikipedia.un.mythe.over-b… et "Dire non à wikipedia ou wikipedia interdite ?" wikipedia.un.mythe.over-b…

  5. Bonjour Alithia. Merci pour votre message. Vous dites d’ailleurs que  » les résultats Google sont de l’ordre du hasard pour la qualité du document ». Justement les résultats ne sont pas de l’ordre du « hasard » comme vous dites… Je pense que les deux discours se comprennent mais ce qui me choque le plus pour moi c’est d’avoir tout simplement « fermé » l’utilisation de ces sites. C’est aux élèves de faire leur choix et de s’appuyer sur leurs propres critères. Et j’ai l’impression que vous prenez les étudiants pour plus bêtes qu’ils ne le sont. Si votre discours sur eux s’avère exact je pense que c’est pour une minorité. Enfin j’espère !!

  6. Je suis moi même lycéenne… et je peux vous dire que même si l’information est cherché sur le net, elle n’est certainement pas copiée (c’est mon avis.. pour le lycée… ). On nous demande de faire des présentations orales sans lire à haute voix, ni réciter,.. et pour cela.. il faut avoir compris… un exposé copié se voit tout de suite… la note s’en fait ressentir…
    De plus je trouve le comportement de ces personnes stupides ! Il faut former à la bonne utilisation d’internet, c’est par ce moyen et seulement par celui-là que nous arriverons à un web citoyen, plus propre, plus clair et qui évolura dans le bon sens… Rome ne s’est pas construit en un jour… il faut former et encore former.. répéter et encore répéter de quelle manière faut-il utiliser Internet.

    Pour prendre un exemple, j’ai recemment travaillé sur le mythe du bon sauvage au temps des Lumières. Notre professeur nous recommandé un livre support.. j’ai lu ce livre.. et je n’arrivais vraiment pas à comprendre la logique du phénonème. Ce livre était le seul sur toute ma ville (10 000 ha) à parler du bon sauvage… j’ai tout de même essayer de rédiger mon exposé… dépité, la veille de mon oral, j’ai tout de même fait une recherche sur internet… j’ai fais une recherche, j’ai ouvert les résultats des trois premières pages, j’ai regardé les sites un à un puis j’ai fermé les sites qui ne me semblaient pas fiable ou sérieux et j’ai sélectionné le texte de chaqu’un qui me semblait intéressant pour le mettre dans un fichier document. Puis j’ai relu ce document texte ainsi crée à partir de ma sélection, et là j’ai enfin commencé à comprendre ! Grâce à ses sites + ce livre, j’ai rédigé mon exposé, je l’ai compris et je devrais sûrement avoir une assez bonne note. ^^

    Internet n’est pas seulement du copier/coller.. il permet d’avoir une vision global de quelque chose, et de plusieurs personnes… et encore plus avec la création de wiki, etc (ce qu’on pourrait appeler le web 2.0).
    Ceux qui me diront que les sites justement ne sont pas fiables car écrits par des personnes, le leur répondrait qu’il es tout à fait possible de se renseigner sur la date de création du site, son contexte, son auteur, de voir les critiques faites sur ce site et son contenu (nous reparlons encore du web 2.0 qui facilite grandement cela…), etc

    En parlant de Wikipedia, je le trouve très bien car grâce à son sommaire pour chaque article, il permet de synthétiser et de voir les grandes lignes d’une époque, d’un mouvement, d’un concept en quelques secondes…. Un vrai grande aide ! Je ne renie pas les encyclopédies papiers… mais franchement… certains articles sont du charabia, trop complexe, trop compact.

    Pour conclure, Internet est un outil comme un autre.. au lieu de faire de la répression, de blâmer, il faut s’acharner à enseigner la bonne méthodologie, les bonnes habitudes et bons comportements face à cette grande nébuleuse qu’est Internet : tout doit se faire dans les écoles, l’avenir du web citoyen est entre les mains des intervenants scolaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.