Archives de catégorie : E-Reputation

Etude de cas d’E-Réputation avec WWF International

Retour sur une actualité sensible parue ces dernières semaines et visant le secteur des ONG avec WWF International.

Contexte :

Une enquête réalisée par le site BuzzFeed et communiquée début mars, accuse WWF d’avoir financé des « forces paramilitaires brutales » qui ont « torturé et tué » des individus en Asie et en Afrique. Ainsi, WWF est dénoncé pour violations des Droits de l’Homme.

Buzzfeed, société américaine de médias Internet est connue pour la présentation de ses contenus, notamment les listes d’images, contenus le plus souvent légers et peu fouillés et associés à de la publicité native. L’article en question qui accuse WWF est posté le 4 mars 2019 sur le site BuzzFeed. Il a été écrit par Tom Warren le journaliste d’enquête et Katie J.M Baker un reporter de BuzzFeed qui a également travaillée sur l’enquête.  Plus de 100 témoignages récoltés par BuzzFeed assimilent ainsi l’association aux sévices commis sur les populations autochtones par les écogardes. Les mises à disposition d’armes, de véhicules et d’équipements high-tech pour les équipes des parcs naturels incriminent directement l’ONG.

Ces méthodes avaient déjà été dénoncées par une autre ONG : Survival International en 2015 ainsi qu’en 2017.
Les récentes révélations de Buzzfeed, selon Survival, soulèvent une autre question : l’émergence de ce qu’elle qualifie de « colonialisme vert occidental ».

Toujours selon Buzzfeed, l’antenne centrafricaine du WWF aurait participé à l’achat de fusils d’assaut auprès de l’armée du pays.
Buzzfeed porte donc de graves accusations sur la réputation de WWF qui est dénoncée de violations des Droits de l’Homme.

Répercussions:

Les médias ont été globalement neutres en raison de l’image du site Buzzfeed.  Les internautes ont quant à eux partagés cette actualité. Leonardo DiCaprio, membre du comité de direction de WWF, a pris ses distances avec ces derniers mais n’a souhaité à répondre à aucune question. Le fond est soutenu par d’autres personnalités
mondialement connues, à l’instar de David Attenborough, Andy Murray ou encore Christian Bale. Aucun des trois hommes n’a pour le moment souhaité réagir.
Sur les réseaux sociaux, les avis divergent : certains pensent que BuzzFeed porte de fausses accusations sur WWF et cherche juste à faire parler d’eux tandis que d’autres ont confiance
en Buzzfeed et critiquent WWF.

Communication sur les réseaux sociaux : création de l’hashtag #WWFfundsAbuse et #StopMessokDja qui est beaucoup utilisé par le compte de Survivalfr mais aussi par d’autres internautes qui sont révoltés par cette affaire.

Diffusion d’images explicitant le rôle de WWF dans ces tortures :

 

Réponse de WWF International :

WWF International réplique le jour même, 04 mars et fait un communiqué de presse pour répondre aux allégations de Buzzfeed. Cf le communiqué de presse en anglais et en français.

Analyse du communiqué de WWF :

  • WWF va faire une enquête pour examiner ses accusations et demande à BuzzFeed des preuves pour plus de compréhension
  • WWF rappelle ses valeurs, son éthique et leur but de protéger les populations autochtones.
  • Ils prendront des procédures si l’enquête menée révèle un manquement.

Pour ce qui est des réactions suite à cette enquête, beaucoup trouvent ce communiqué peu étayé et attendent plus d’explications. Mais surtout, WWF ne communique plus sur les réseaux sociaux depuis ce scandale (on peut voir que leurs derniers posts date du 3 mars 2019 sur Twitter et Facebook). Rien, aucun post officiel sur les réseaux sociaux ou du partage du communiqué de presse. Cette absence de communication a continué de susciter des interrogations de la part des internautes.

Conclusion :

Buzzfeed n’est pas une source très fiable et le site a été de très nombreuses fois accusé de divulguer de fausses informations ou des articles incomplets. Cependant, WWF International a très bien fait de lancer un communiqué officiel prudent,avisant le monde qu’ils allaient mettre tout en oeuvre pour résoudre cette affaire. Dans une société ou les gens ne croisent plus les sources qu’ils lisent, qu’ils partagent des actualités sans même savoir la véracité de l’information il est essentiel de communiquer, et au moins de parler. Car ne pas donner de réponse officiel et se rendre absent sur les réseaux sociaux c’est déjà communiquer….ils auraient donc dû communiquer sur les réseaux sociaux pour apaiser les interrogations des internautes. Le résultat de la communication officielle de l’organisation se remarquera par les répercussions au niveau des donations…

Livres: Veille créative et affects numériques

Deux livres intéressants à se procurer ce trimestre sur la veille créative et le Web affectif :

Le premier, paru le 02 octobre concerne les méthodes et les outils de veille créative. « La veille créative est une activité de recherche d’informations et de surveillance d’un environnement informationnel à des fins de créativité et d’innovation. Elle correspond au processus menant à l’élaboration d’une fourniture informationnelle adaptée à l’inspiration de personnels créatifs ou chargés d’innovation. Elle vise la reconnaissance de nouveautés (idées, produits, technologies, etc.), l’identification de nouveaux acteurs du monde de la création et de l’innovation, et le repérage de pistes de développements oubliées ou négligées. »

Ecrit par Stéphane Goria, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Lorraine, le livre expose ainsi de nombreux moyens de découvrir des nouveautés en cours de développement, anticiper le design de futurs produits, développer et analyser des stratégies d’innovation.

Sommaire

1. Veille et veille créative
2. Recherche et identification de tendances
3. Mise en forme, analyse et inspiration à partir de tendances
4. Présentation et analyse de réseaux
5. Visualisation de problèmes
6. Exploration du passé et de l’actualité
7. Inspiration à partir de la TRIZ
8. Raisonnement à l’aide d’opérateurs
9. Utilisation du jeu à des fins sérieuses
10. Détournements de jeux de rôle
11. Réflexion tactique ou stratégique et jeux de guerre
12. Emploi de jeux à objectifs
13. Veille créative et territoriale

Le second, paru le 13 octobre est consacré au web affectif, vaste sujet très intéressant tant nos émotions transparaissent inévitablement sur le net. Ainsi, le livre écrit par Camille Alloing et Julien Pierre propose un cadre d’analyse sur les sujets des affects en ligne : emojis, likes, mais également des applications de reconnaissance des émotions ou encore du développement d’un capitalisme affectif numérique. Alors, on arrive à entrapercevoir l’émergence « d’une économie numérique des émotions. » Sujet de réflexion tout à fait intéressant…et inquiétant aussi.

Voici un résumé du livre qui vous incitera certainement à vous le procurer :

« J’aime, je clique. Le web se résume-t-il à ça ? La joie, la peur, la tristesse, la colère mais aussi l’ennui sont un ensemble d’affects qui circulent sur les réseaux sociaux. Cette circulation est facilitée par le design des interfaces. C’est même une stratégie pour les principales plateformes numériques. Nos émotions sont provoquées, capturées, évaluées : mais quelle valeur les acteurs économiques du web accordent-ils à nos impulsions ? Quel bénéfice en tirent-ils ? L’émotion est-elle une monnaie à partir du moment où son échange permet d’enrichir nos expériences ? Ou bien suppose-t-elle une nouvelle forme de travail de milliards d’internautes ? En tant qu’usagers du web, comment ce travail affectif change nos manières de nous exprimer et de nous informer ? Au travers d’une analyse à la fois technique, socioéconomique et critique, cet ouvrage propose des éléments de réflexion pour saisir l’émergence d’une économie numérique des émotions. »

Bonnes lectures !

9ème journée franco-suisse Intelligence Economique et Veille stratégique « Intelligence économique et e-reputation des PME »

La 9ème journée franco-suisse Intelligence économique et Veille stratégique aura lieu le jeudi 7 juin 2012 à l’IUT de Besançon. Le thème de cette année sera consacré à l’E-Réputation.

A l’heure des réseaux sociaux et du tout-numérique, Internet est devenu le principal  vecteur de la réputation des entreprises, et de l’expression de la satisfaction – ou de l’insatisfaction – des clients et des consommateurs : articles intempestifs, rumeurs, commentaires malveillants, les risques sont d’autant plus importants que la propagation est rapide. Qu’elle soit industrielle ou de services, B to  B ou B to C, l’entreprise ne peut plus limiter sa présence sur le web à l’animation de son seul site : sa réputation numérique doit être maîtrisée, développée et soigneusement surveillée et optimisée.

Comment savoir ce qu’on dit de vous sur le web ? Comment utiliser efficacement les réseaux sociaux lorsqu’on est une entreprise industrielle ? Comment fonder, développer et protéger sa réputation numérique ? Comment intégrer cette nouvelle exigence dans le plan de charge de l’entreprise ?

Cette journée s’adresse aux dirigeants d’entreprise, aux responsables de veille et de communication, à tous ceux qui conseillent les entreprises dans leur développement. A travers des interventions suivies de débats, cinq spécialistes de l’e-reputation répondront à ces interrogations, et des cas réels d’entreprise seront exposés et débattus. La journée se concluera par un point sur la réputation numérique personnelle de chacun d’entre nous.

Intervenants :

Camille ALLOING, ingénieur R&D, La Poste Courrier, Paris. Site : CaddE-Reputation / Twitter : @CaddeReputation

Nicolas BABEY, Doyen de l’Institut du management des villes et du territoire, HEG Arc à Neuchâtel

Frédéric MARTINET, consultant et formateur, Actulligence Consulting SARL. Site : Actulligence.com / Twitter : @actulligence

Christophe THIL, gérant, Agence Blueboat, Mulhouse / Twitter : @christophe_thil

Jean-Philippe TRABICHET, responsable de la filière Informatique de gestion, HEG de Genève

Programme

9h : Accueil, café

9h30 : Présentation de la journée, par Françoise Simonot

9h45 : Panorama de la e-reputation : concepts, tendances et pratiques, par Christophe Thil

10h30 : Evaluer l’image de l’entreprise à travers les échanges entre internautes,  par Camille Alloing

11h : Pause

11h15 : Les outils de la veille sur l’e-reputation, par F. Martinet

12h : O-veille, outil d’analyse de la réputation en ligne, par Nicolas Babey

12h30 : Déjeuner buffet

14h : Atelier : cas d’entreprises présentés et commentés par Christophe Thil, Camille Alloing et Frédéric Martinet

16h : E-reputation personnelle : l’ePortfolio , par Jean-Philippe Trabichet

16h30 : Conclusions

Lieu

IUT de Besançon – Vesoul, 30, avenue de l’Observatoire 25000 Besançon (France)

Plan d’accès : http://iut-bv.univ-fcomte.fr/

Train : TGV Paris –Besançon (2h30) / Voiture : Autoroute A36, sortie Besançon Saint-Claude / Bus : n° 8 depuis la gare de Besançon, arrêt ENSMM

Tarif : Pour l’ensemble de la journée: 100 €.

Source :  jVeille

Support d’intervention : « Animation d’une Communauté de Veille »

Voici ma présentation faite en octobre dernier aux étudiants de l’IUT Information-Communication de Besançon. Tiens je profite pour mettre en lien l’adresse de leur blog récemment mis en ligne 🙂

L’objectif était de leur parler de mon activité en tant qu’animatrice réseau pour Haute-Savoie Ecobiz.
Pour cela, deux axes :

L’animation physique à travers les petit-déjeuners. Pour cela j’ai défini 4 verbes clés me servant à m’orienter dans l’organisation de chacun des événements : PREPARER, ANNONCER, ANIMER, RESEAUTER

L’animation virtuelle via la plateforme web et l’interaction qui en découle face au réseau physique.

En seconde partie j’aborde les nouveaux métiers envisageables aujourd’hui pour un professionnel de l’Information, à savoir l’E-Réputation et et le Community Management.

Je fais juste en introduction un bref aparté sur mes expériences professionnelles et formations effectuées pour se faire une idée de parcours menant après un DUT en Information Communication.

Comme toujours, cela est très gratifiant de pouvoir transmettre son savoir, de donner aux étudiants des astuces et conseils utiles pour la suite de leurs parcours.
Ces interventions nous amènent également à nous repositionner et à vouloir sans cesse apprendre pour mieux transmettre. Et quoi de mieux que de susciter de l’intérêt chez les étudiants, cible qui selon moi est toujours bien agréable en complément d’un public de PME.

« e-réputation et identité numérique des organisations » par le Groupement Français de l’Industrie de l’Information (GFII)

Le GFII a mis en ligne sur son site web une étude sur l’e-reputation et l’identité numérique des organisations, typologie des menaces et identification des modes de traitement applications. Ce guide a été réalisé par le Groupe de travail IE et Economie de la Connaissance du GFII.

Ce guide est conçu comme un outil destiné aux dirigeants d’entreprises et aux cadres concernés par ce sujet, afin de les accompagner dans la gestion de crises portant atteinte à l’identité numérique de leur société. Après une introduction des concepts et des enjeux liés à la thématique, il propose des fiches pratiques reprenant les principales menaces qui ont pu être identifiées et présente pour chacune d’entre elles une description de ses caractéristiques puis les modes de traitement applicables.

Chaque fiche est également illustrée d’un ou deux exemples réels anonymisés assorti d’un focus sur les modes de traitement mis en place et sur les actions mises en œuvre par les différents services de l’entreprise. Des préconisations de mesures préventives et curatives sont émises et complétées d’un panorama d’acteurs susceptibles d’accompagner les décideurs dans les actions à mener (CCI Net)

Accès au Guide

Lecture en ligne

Guide de gestion de la réputation en ligne

Trouvé via Twitter (via @ghister) ce guide de gestion de la réputation en ligne, traduction francophone de « The Online Reputation Management Guide »

Comme ce guide risque de se perdre dans les méandres des flux Twitter je préfère directement le mettre ici en ligne ^^

Sommaire du guide
– Guide de gestion de réputation en ligne
– Évaluation de réputation Web
– Bâtissez votre réputation
– Surveiller sa réputation numérique
– L’industrie de la gestion de cyber-réputation

Accès au guide

Je Twitte plus que je ne blogue pour le moment mais le microbloging implique de s’imposer une nouvelle ligne rédactionnel et quelques questions ? :
– Que twitter / blogging ? (voir le type d’info, la pertinence et la fraîcheur des données)
– Rédiger davantage d’articles de fond sur le blog et laisser l’instantanéité des infos sur Twitter ?
– Doublonner les infos à la fois sur Twitter et mon blog ?

Je reviendrai bientôt là-dessus !

Rencontre VeilleLab pour les Professionnels de l’Information

Le réseau des veilleurs qui vous proposait les PotsBlogsIE et PotsVeille s’appelle désormais VeilleLAB.

Venez donc participer à cette rencontre entre veilleurs et professionnels de l’information le Jeudi 3 Décembre à partir de 19h30 au Corcoran’s Bastille.

Pour plus d’infos :

Site officiel de Veille LAB
Le Groupe Facebook VeilleLAB
Compte Twitter

Je ne pourrai malheureusement pas y être (essayez si possible la prochaine fois sur Paris de le faire en week-end ^^) mais je penserai bien à eux en train de discuter de veille autour d’une bonne Guiness :p

1er réseau social destiné aux professionnels de l’E-reputation : Online Reputation

Online Reputation est une plateforme de discussion et d’échanges entre blogueurs professionnels ou non s’intéressant à la réputation sur Internet.

Vous trouverez ainsi des vidéos, des études de cas et des retours d’expérience a propos de gestion de reputation online et de marketing sur les média sociaux, mais également des ressources dans les domaines du personal branding et community management.

Accès au site Online Reputation

Pour en savoir plus (Opinion-Watch.com)